INTERTAS
< Nous contacter
INTERTAS
Portail des réseaux Aériens & Souterrains
< Nous contacter
< Qui sommes nous
< Qui sommes nous
< Mentions légales
< Mentions légales
Actualités par thème
< Nous suivre sur LinkedIn
Actualités par thème
< Nous suivre sur LinkedIn
< Partager le site INTERTAS.fr sur LinkedIn
S’inscrire à notre Newsletters >
< Partager le site INTERTAS
sur LinkedIn
< S’inscrire à notre Newsletters

Suite des actualités générales 2022

30/12/2022

Suite des actualités générales 2022

Fichier:Logo Saur (2022).svg — WikipédiaIntertas 29/12/2022 : (Communiqué) La SAUR, la troisième grande entreprise de l'eau en France sera bientôt accompagnée, au côté de son seul actionnaire le suédois EQT, de deux nouveaux investisseurs néerlandais pour accroître son activité.
EQT Infrastructure est entré en négociation exclusive avec PGGM et DIF Capital Partners, pour la cession de 50% de sa participation actuelle et indirecte au capital de Holding d'Infrastructures des Métiers de l'Environnement (HIME), la société holding de Saur, a annoncé le géant de l'eau. La transaction, dont le montant n'a pas été communiqué, reste soumise à l'obtention des autorisations réglementaires applicables, précise le groupe. Cliquez-ici pour lire le communiqué
 
Intertas 29/12/2022 : Le tribunal de commerce de Lyon s’est prononcé mercredi 28 décembre dans la reprise de la Scopelec, spécialisée dans la fibre optique. Et c’est Circet, une entreprise appartenant au fonds d'investissement britannique ICG qui remporte la mise.
Le projet de rachat que les salariés de la Scopelec soutenaient à 80% n’a pas été retenu. Ce projet était basé sur le modèle de la coopérative avec des salariés actionnaires. Il prévoyait de conserver 1500 emplois sur 2300. Seulement voilà le tribunal de commerce de Lyon (Rhône) s’est prononcé en faveur de Circet, une entreprise appartenant au fonds d'investissement britannique ICG et qui prévoit la reprise de la totalité de l'activité de Scopelec, hors La Réunion-Mayotte, Usages et Services, Sud-Est, pour Gobé et Scopelec Energies Services, en concervant 1 049 emplois, précise le tribunal de commerce. Le tribunal de Commerce de Lyon a jugé ce projet plus fiable et solide financièrement.
Scopelec était la plus grosse société coopérative ouvrière de France, spécialisée dans la pose et la maintenance d’infrastructures de télécommunication. Elle avait perdu  en 2021 un important marché de raccordement à la fibre optique pour le compte d' Orange, qui représentait 40% de son C.A., qui avait conduit l’entreprise à être placée en redressement judiciaire en septembre 2022.
Le groupe Circet, créé en 1993, est un acteur mondial des services d’infrastructures télécoms. Il est présent dans 14 pays, en Europe, Afrique du Nord et Amérique. En 2022, le groupe affiche un C.A. cumulé de 2,42 Md€ avec plus de 15 000 collaborateurs répartis dans les différents pays. En France, Circet dispose de 80 agences avec plus de 3 800 collaborateurs. Pour en savoir
 
Intertas 28/12/2022 : L’Arcep, le gendarme des Télécoms répond au maire des Sables-d’Olonne. L’Arcep a non seulement mis en demeure Orange de se conformer à ses obligations de déploiement de la fibre optique aux Sables-d’Olonne mais a également ouvert une procédure destinée à sanctionner Orange pour ses manquements.
Le maire des Sables-d'Olonne avait saisi le gouvernement et l’Arcep pour fustiger l’attitude irresponsable et inexplicable d’Orange, qui n’a, selon lui, pas tenu ses engagements de raccorder tous les particuliers et les entreprises de l'agglomération à la fibre d'ici à la fin 2022. Le maire de la cité vendéenne, Yannick Moreau, est furieux du travail de l'opérateur historique, qui a la charge d'apporter la fibre à ses administrés. Orange a pris, selon lui, beaucoup trop de retard, ce qui suscite la colère des habitants. Il y a plusieurs années, le géant français des télécoms s'est engagé à raccorder tous les particuliers et les entreprises de l'agglomération à la fibre d'ici à la fin 2022. Mais cet objectif ne sera pas tenu. Seuls 82% des locaux sont aujourd'hui raccordables à cette technologie. Orange, pour sa part, estime avoir fait son travail dans un contexte de très forte croissance de la démographie et du parc immobilier ces dernières années. Fin novembre, lors de la consultation publique organisée par la municipalité, 72 % des participants à la votation sablaise se sont exprimés pour que l’État sanctionne Orange et confie le déploiement de la fibre optique à un autre acteur.
 
Des drones intelligents pour inspecter les pylônes haute-tension : une innovation signée Eiffage Énergie SystèmesIntertas 28/12/2022 : Les équipes d'Eiffage Energie Systèmes Transport et Distribution développent actuellement une innovation pour leur client RTE : l'inspection de lignes à haute tension par drones. L'objectif est de réduire le risque humain et de gagner en performance en industrialisant cette tâche.
Contrôlé à distance par un pilote, le drone va prendre des centaines de photos du pylône. Les clichés sont ensuite analysés par un logiciel muni d'une intelligence artificielle, afin d'établir un diagnostic précis sur l'état de santé du pylône et identifier d'éventuels endroits à réparer, par exemple son état de corrosion. Grâce à cette technique, il est possible de visualiser facilement des zones auparavant difficiles d'accès. Les images aériennes permettent d’effectuer un diagnostic puis de dresser un bilan précis. Ces inspections par drone sont bénéfiques autant pour les équipes opérationnelles que pour le client. Cette méthode offre un gain d'efficacité, de temps et de sécurité puisque les équipes n'ont plus la nécessité de se rendre dans les zones à risques ou d’accès. Le risque d’accidents devient ainsi quasi nul. Depuis le sol, la mission s’effectue en toute sécurité. La première brique de l'intelligence artificielle permettant l'analyse des photos a été livrée au 1er semestre. La solution est en cours d'imbrication dans SmartForest, la plateforme applicative d'Eiffage Energie Systèmes qui héberge des offres et solutions IT innovantes. En parallèle, des géomètres sont formés en interne pour le pilotage de drones. Cette innovation devrait être mis en service dans l'année 2023.
 
TerégaIntertas 26/12/2022 : (communiqué) Teréga, opérateur gazier accélérateur de la transition énergétique, a mis en service récemment un poste d’injection de biométhane sur la commune d’Auros (33).
Cette mise en servgice porte à 6 le nombre de postes d’injection de biométhane raccordés à son réseau de transport. Pour Teréga, ce nouveau raccordement est la preuve d’une réelle volonté d’avancer main dans la main avec les acteurs du monde agricole. La méthanisation présente bien des avantages au regard des enjeux de la transition énergétique.
"Nous sommes fiers de cette nouvelle réalisation aux côtés d’AgriEnergie qui nous permet de concrétiser le raccordement d’unité de biométhanisation à notre réseau de transport de gaz." Dominique Mockly, Président et Directeur Général de Teréga.
AgriEnergie, société créée en 2019, est le fruit de la volonté commune de 9 agriculteurs girondins de s’allier afin de diversifier leurs activités au-delà de leurs exploitations agricoles. De l’étude de faisabilité jusqu’au raccordement du méthaniseur à son réseau de transport, Teréga a accompagné AgriEnergie à chaque étape du projet. Son débit d’injection est de 100 Nm3/h. Cliquez-ici pour lire le communiqué de presse
 
Intertas 24/12/2022 : Coup de froid sur les prises de commandes selon le bulletin de conjonture N° 268 du 05 décembre de la FNTP.
La dynamique d’activité constatée à la rentrée de septembre n’est pas rompue en ce mois d’octobre et permet au secteur de reprendre son souffle. Toutefois, elle ne s’amplifie pas et ne permet pas le redressement espéré : quand bien même elle perdurerait jusqu’à la fin d’année, la production TP afficherait une baisse en euros constants de - 6,6% en 2022 par rapport à 2021. Quant aux perspectives d’activité future, le mois d’octobre remet en cause l’amélioration des marchés conclus observée depuis août et laisse les entrepreneurs des Travaux Publics sans visibilité pour 2023. Cliquez-ici pour consulter le bulletin de la FNTP
 
Intertas 23/12/2022 : La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) reste une démarche volontaire, néanmoins elle est pour certains secteurs, comme le BTP, une démarche nécessaire : réglementations de plus en plus draconiennes, attentes des donneurs d’ordre, aspiration de la société.
Par nature, la filière de la construction est fortement concernée par les questions environnementales, sociales et sociétales. C’est à l’occasion du 24e congrès national des SCOP du BTP, qui s’est tenu à Lille en novembre 2021, que le Président de la Fédération SCOP BTP, Charles-Henri MONTAUT, a affiché l’objectif ambitieux d’atteindre 20% des adhérents labellisés RSE SCOP BTP avant la fin de son mandat en 2025. Dans le but d’atteindre cette ambition et dans la continuité des actions menées ces dernières années, la Fédération met en ligne son nouvel espace RSE SCOP BTP.
Un site dédié à la RSE qui vise à valoriser les bonnes pratiques RSE des SCOP BTP, à informer sur la démarche de labellisation et, plus globalement, à susciter l’intérêt de toutes les entreprises du BTP qui hésitent encore à s’engager. En parcourant cet espace, vous pourrez découvrir plus de 100 SCOP BTP engagées sur l’ensemble du territoire qui présentent leurs démarches et partagent leurs pratiques responsables au regard des 17 Objectifs de Développement Durable des Nations Unis. Ces TPE et PME démontrent par leurs témoignages que la RSE est une démarche applicable à toutes les entreprises du BTP. Cliquez-ici pour consulter le site dédié à la RSE
 
Intertas 22/12/2022 : Quelques conseils pour faire des économies de carburant sur les engins de chantiers, et particulièrement pour les aspiratrices excavatrices, qui avec la hausse du carburant a un impact considérable sur les charges d'exploitation des entreprises.
En abaissant le temps de ralenti des engins de chantier est un moyen efficace de faire des économies de carburant et réduire son empreinte carbone. En général sur un chantier, les engins ne sont pas toujours directement en opération quotidiennement, mais ils consomment néanmoins du carburant. En moyenne un engin au ralenti brûle 4l/h de gazole, soit 2 400l/an/machine. Faire baisser le taux de ralenti des machines et équipements de chantier est un enjeu réel pour faire des économie.
La première chose à faire est de sensibiliser les conducteurs sur le terrain. (faire tourner un engin au ralenti est le fruit d'habitudes) - Former les chauffeurs à la conduite économe en consommation de carburant  - Arrêt  du moteur des camions qui attendent plus de 5 minutes pour charger ou décharger - Limiter le temps de mise en marche du moteur chaque matin - Favoriser les matériels dotés de système «stop and start».
Pour les aspiratrices-excavatrices, qui sont parmi les engins les plus touchées par la hausse des carburant, le leader des constructeurs d'aspiratrices-excavatrices RSP, nous donne 5 conseils simples pour travailler efficacement et découvrez comment une mise en oeuvre efficiente contribue à l'amélioration des bénéfices. Cliquez-ici pour consulter le dossier
 
Intertas 20/12/2022 : L’ambitieux projet du pipeline d’hydrogène (appelé «H2Med») entre Barcelone et Marseille, lancé officiellement vendredi 9 décembre, sera opérationnel en 2030.
Le pipeline entre Barcelone et Marseille, transporterait à l’horizon 2030 quelque deux millions de tonnes d’hydrogène par an, soit 10 % de la consommation européenne prévue à cette date. Son coût devrait avoisiner les 2,5 milliards d’euros. Il sera opérationnel en 2030, a déclaré le président français, Emmanuel Macron, à l’issue d’une réunion avec les chefs de gouvernement espagnol et portugais, Pedro Sanchez et Antonio Costa, à Alicante, dans le sud-est de l’Espagne.
Le projet, sera sous-marin sur une longueur de 455 kilomètres et une profondeur sous-marine maximale de 2 557 mètres. Le pipeline doit permettre d’acheminer de l’hydrogène dit vert depuis la péninsule ibérique, qui ambitionne de devenir un champion de cette énergie du futur, vers la France et le nord de l’UE. L’infrastructure va être soumise, d’ici au 15 décembre, à la Commission européenne pour bénéficier du statut de «projet d’intérêt commun» et donc de financements européens.
 
Intertas 19/12/2022 : Les 2.300 salariés de Scopolec placée en redressement judiciaire depuis fin septembre après la perte d’une grande partie des marchés qu’elle assurait pour Orange en pose de fibre optique, seront fixés sur leur avenir le 28 décembre 2022, date ou le tribunal de commerce de Lyon rendra sa décision sur le rachat total ou partiel de Scopelec.
Le siège social de Scopelec de la plus grosse société coopérative ouvrière de France, spécialisée dans la pose et la maintenance d’infrastructures de télécommunication. se trouve dans le Tarn. 40 % de son chiffre d’affaires été assuré par la pose de la fibre optique pour le compte de l’opérateur Orange.
Les administrateurs et mandataires judiciaires se sont prononcés en faveur du projet de reprise du groupe Circet qui sauverait près de 1.100 emplois. Par contre près de 80 % des salariés sociétaires avaient pour leur part soutenu le projet de Newscope, les nouveaux dirigeants de Scopelec qui reprenaient 1.500 employés.
La veille de l’audience du 8 décembre dernier, Carlos Verkaeren, le président du directoire de Scopelec, s’était insurgé contre Orange, expliquant qu’il avait été informé par courrier que l’opérateur ne soutenait pas le projet Newscope. Mise en cause, Orange avait répondu par communiqué qu’elle ne s’était associée à aucun projet, mais qu’elle a émis des avis sur les capacités opérationnelles de chaque candidat, ce qui ne vaut pas soutien a-t-elle précisé. Vendredi 16 décembre, ce sont les salariés qui ont décidé d’interpeller directement le chef de l’Etat. "A l’heure où le destin de ces centaines de salariés et le projet qu’ils portent collectivement nécessitent le soutien de tous, nous vous demandons, en tant que chef de l’Etat, premier actionnaire d’Orange, d’obtenir que cette entreprise reconsidère une position injustifiée qui va à l’encontre des principes que vous portez en particulier en matière de souveraineté économique".
 
Intertas 19/12/2022 : Depuis plus de 45 ans, SADE Télécom est un acteur incontournable sur le marché des Télécoms. Pour soutenir sa stratégie et accompagner ses ambitions en France et à l’international, le groupe adopte un nouveau nom. Au 1er janvier 2023, il devient Ensio.
Cette nouvelle dénomination marque l’évolution des activités de l’entreprise et sa volonté de développement, qui ne se limite plus au télécom. En rassemblant l’ensemble de ses entités (SADE Télécom, COTTEL Réseaux, ETE Réseaux) sous une nouvelle identité commune, Ensio affirme sa stratégie résolument tournée vers l’avenir.
SADE Télécom, COTTEL Réseaux et ETE Réseaux seront officiellement renommées le 1er janvier 2023. D’ici là, la nouvelle identité de la marque sera dévoilée et progressivement déployée.
 
 
Intertas 17/12/2022 : Le Comité Français de Mécanique des Sols et de Géotechnique publie, en cette fin d'année, une vidéo rétrospective de leurs moments forts de 2022.
Fondé en 1948, Le Comité Français de Mécanique des Sols et de Géotechnique (CFMS) est affilié à la Société Internationale de Mécanique des Sols et de la Géotechnique (SIMSG). Le CFMS a pour objet de promouvoir et de mettre à la disposition de la profession les recherches et études de Génie Civil ayant trait au sol, au sens large, et à toutes les activités s'y rapportant.
C'est un lieu de rencontres et d'échanges entre les divers acteurs de la profession : maîtres d'ouvrage, laboratoires publics, organismes universitaires, entreprises de Travaux Publics, bureaux et laboratoires privés, ingénieurs-conseils et experts, maîtres d‘œuvre et bureaux de contrôle. Vous trouverez sur leur site Web toutes sortes d'informations utiles, relatives au CFMS et, plus généralement, à la géotechnique.

 
Nucléaire : un projet de loi d’accélération nécessaire, mais qui ne satisfait pas toutes les demandes du secteurIntertas 16/12/2022 : Premier texte de 2023 au Sénat, le texte visant à assouplir les procédures d’installation pour les nouveaux EPR a été salué par des grands dirigeants de la filière. Mais EDF ou encore Orano (ex-Areva) relèvent beaucoup d’angles morts, pas de nature à favoriser les nouvelles générations de réacteurs.
À l’heure où une part importante du parc nucléaire français rencontre des problèmes d’indisponibilité, et où la France doit accélérer sa trajectoire vers la neutralité carbone en 2050, ce projet de loi comptera beaucoup d’alliés au Sénat. Le projet de loi en question, relatif à l’accélération des procédures liées à la construction de nouvelles installations nucléaires, sera le premier temps fort de la chambre haute en janvier 2023. Le texte vise essentiellement à faciliter certaines procédures administratives en vue du déploiement de six EPR, annoncées par Emmanuel Macron en février 2022. C’est le pendant du texte sur l’accélération des énergies renouvelables, actuellement en première lecture au Parlement. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 16/12/2022 : La SNCF a communiqué le 13 décembre 2022 sur le lancement d’une grande concertation au sujet de la Ligne nouvelle Paris – Normandie.
La ligne nouvelle Paris – Normandie est un projet stratégique et d’intérêt national qui vise à doter la Vallée de la Seine d’une colonne vertébrale ferroviaire modernisée et performante, à même d’accompagner le développement économique des métropoles situées au carrefour de l’Île-de-France et de la Normandie, tout en valorisant la première façade maritime de France. Pour en savoir plus cliquez-ici
 
Intertas 15/12/2022 : Après une édition 2021 entièrement digitalisée et la dernière reportée en juin 2022 à cause du contexte sanitaire, le Carrefour des gestions locales de l’eau revient en janvier pour sa 24e édition au parc des expositions de Rennes.
IdealCO annonce 500 exposants, un taux stable par rapport à la période d’avant Covid. Toujours organisé sur deux journées, le Carrefour des gestions locales de l’eau (CGLE) proposera une centaine de nouvelles conférences et ateliers. Une partie de ces sessions reviendra sur l’actualité des derniers mois concernant l’eau. La sécheresse a en effet engendré des restrictions d’eau, voire des pénuries, dans l’ensemble du pays et a eu un impact significatif sur les populations. Cliquez-ici pour visiter le site Web
 
Intertas 15/12/2022 : Waga Energy, spécialiste de la production de biométhane sur les sites de stockage des déchets, a signé un contrat avec Veolia pour produire du biométhane sur le Pôle de valorisation des déchets de Granges (Saône-et-Loire).
Dans le cadre de ce projet, Waga Energy va construire sur le site une unité d'épuration utilisant sa technologie brevetée Wagabox, permettant de valoriser le biogaz provenant de la dégradation spontanée des matières organiques sous forme de biométhane. Ce gaz renouvelable sera injecté directement dans le réseau de GRDF grâce à un raccordement de 4 kilomètres.
Avec ce nouvel équipement, le Pôle de valorisation des déchets de Granges produira 20 GWh de biométhane par an, soit la consommation de plus de 3 000 foyers correctement isolés. Il évitera ainsi l'émission de 3 300 tonnes d'eqCO2 par an dans l'atmosphère, en réduisant l'importation et la consommation de gaz naturel fossile.
 
Intertas 14/12/2022 : La Fédération Nationale des Entreprises de Détection des Réseaux Enterrés (FNEDRE) organise chaque fin d'année, des réunions sont organisées dans chacune des 7régions, par les délégués régionaux.
La première étape de ce "tour de France des régions" s'est tenue lundi 12 décembre 2022 pour la région 3 (18 départements I PACA - ex-Languedoc-Roussillon et DOM), dans les locaux de l'Ecole de la Construction des Infrastructures et des Réseaux - ECIR Formation à Mallemort (13).
Organisée par Philippe Capon et Julien Moreau, délégués régionaux pour la égion3, avec le concours de Damien Skaky, Vice-Président de la Fédération, cette manifestation a réuni plus de trente de personnes : adhérents, membres de l'ObservatoireDTDICT PACA représentant notamment Enedis, GRDF, RTE, FRTP, PACA, CNFPT. La matinée a permis de nombreux échanges autour des points à l'ordre du jour. Elle s'est achevée par les interventions de Olivier Prat et Gilles COSTE de l'ECIR qui ont présenté leurs projets pédagogiques liés aux réseaux ("rue hors sol") et à leur détection (dans le cadre des nouveaux titres professionnels créés par le Ministère du travail).
Prochaine étape vendredi 16 décembre à Itterswiller dans le Bas-Rhin pour la région1 (18 départements du Grand Est et de Bourgogne-Franche-Comté), autour de Thierry Keller et Clément BORDES, délégués régionaux.
 
Intertas 08/12/2022 : Mardi 06 décembre 2022, Infranum a fêté ses 10 ans ! Cette soirée spéciale dans une salle magnifique a été l’occasion pour la fédération de remercier tous ceux qui contribuent à son succès : adhérents, partenaires, institutions, collectivités.
C'est à Aurillac en 2012, à l’occasion de Rural TIC, qu’est née l’idée de créer une fédération des industriels des infrastructures télécoms. "Nous souhaitions apporter une réponse industrielle au plan national France très haut débit qui venait d’être lancé", a rappelé Philippe Le Grand, président d’Infranum, à l’occasion des 10 ans de la fédération. L’ex-Firip se veut le pilier industriel du "triptyque gagnant" constitué avec l’État et les collectivités territoriales. "Dix ans après nous caracolons en tête du classement européen des pays les mieux couverts en fibre optique", s’est félicité Philippe Le Grand. Un résultat qu’il attribue à la capacité des parties prenantes à dialoguer pour s’aligner sur les objectifs du PNTHD. Les principaux acteurs du chantier FTTH ont du reste été récompensés pour l’occasion : Antoine Darodes (ex-mission THD), Gabrielle Gauthey (ex-CDC et Arcep), Sébastien Soriano (ex-Arcep) et enfin le prédécesseur de Philippe Le Grand, Étienne Dugas. Or cet alignement semble aujourd’hui menacé. Déplorant des "remous" - allusion aux virulentes critiques des territoires sur les problèmes de raccordements à la fibre - le président d’Infranum a appelé les acteurs à "réussir à conserver l’esprit de concorde" et demandé aux élus d’être "bienveillants et compréhensifs". Il a également rappelé son attachement à faire payer les utilisateurs des réseaux, autrement dit les Gafam, et annoncé une mission pour accompagner la filière sur les meilleures pratiques environnementales pour faire face à la crise de l’énergie.
 
Intertas 08/12/2022 : A Srasbourg, le Réseau express métropolitain européen (REME) proposera à partir de dimanche beaucoup plus de trains autour de Strasbourg, La construction d’une quatrième voie à la sortie nord de Strasbourg est prévue pour faire circuler davantage de trains.
Le président de la région Grand Est Jean Rottner ne veut surtout pas parler de RER, comme à Paris. Pour lui, le REME est un concept « novateur ». Les concepteurs du projet promettent « une fréquence élevée et continue tout au long de la journée (de 5 à 23 heures), avec une cadence à la demi-heure sur la desserte périurbaine strasbourgeoise. Un des grands mots de ce projet est la « multimodalité » : l’idée est de connecter le millier de trains supplémentaires injectés sur le réseau alsacien chaque semaine avec des cars express, les tramways strasbourgeois, les bus, les parkings à vélo… «Nous maillons tout le territoire avec cette stratégie», a souligné Jean Rottner. La région Grand Est et l’Eurométropole de Strasbourg entendent compléter le tableau d’ici à 2030, notamment en connectant le REME au réseau allemand. La première phase du REME a coûté plus de 700 millions d’euros et dans les cinq ans qui viennent, 600 millions d’investissements seront nécessaires, pour mieux relier le nord de l’Alsace en particulier.
 
Intertas 08/12/2022 : Mardi 29 novembre 2022, le groupe RTE a réuni 138 fournisseurs à son siège de La Défense, pour les deuxièmes trophées fournisseurs de son histoire. Serpollet HTB Grands Travaux, (Groupe Serfim) a reçu le  prix spécial du jury pour sa "ligatureuse pour fourreaux PEHD".
La ligatureuse pour fourreaux PEHD permet l’assemblage mécanisé des fourreaux PEHD tout en garantissant la sécurité du personnel et une qualité d’exécution optimale.
Les 600 fournisseurs sous contrat avec RTE ont été sollicités pour participer aux deuxièmes trophées fournisseurs. 138 ont candidaté et proposé des solutions ayant fait l’objet d’expérimentation au sein de RTE, les autres sont des solutions innovantes et génératrices de performance dont RTE pourra bénéficier à court et moyen terme. Au-delà de cette célébration de ses partenaires externes, le groupe entend bien capitaliser sur les propositions innovantes que contiennent les 228 dossiers de candidature reçus dans le cadre de ces trophées.
 
DLR logoIntertas 07/12/2022 : C’est à l’occasion de sa Journée des Métiers 2022 que DLR a dévoilé son tout nouveau site internet. Entièrement rénovée, réorganisée et modernisée, cette nouvelle version offre aux internautes de nombreuses informations, tant sur la profession et ses métiers que sur les services proposés aux entreprises par la fédération.
Conforme à l’ADN de DLR, ce site allie transparence de l’information, expertise, profusion des services et diversité des entreprises et activités représentées par la "fédération des matériels". Au menu, nouvelle ergonomie, navigation optimisée, contenu enrichi, accès simplifié à l’information, présentation de la fédération, ses instances, ses régions, valorisation des travaux des commissions - interview de leurs présidents, chiffres clés, textes de conditions générales -, services aux adhérents, logiciels dédiés, ressources documentaires spécifiques, catalogue et financement des formations, certifications en maintenance des matériels, campagnes et outils de promotion des métiers, concours et compétitions, événements, parutions, écosystème ou encore relations avec la presse... Découvrir la présentation du nouveau site en images
 
Intertas 06/12/2022 : Au salon Expobiogaz à Stasbourg, Intertas.fr est partenaire presse et partenaire dans l'organisation de l'espace "Installation du réseau de distribution gaz"
Au coeur d'un territoire porteur en la matière, Expobiogaz est le salon national traitant de l'ensemble des solutions pour la production et la valorisation des gaz renouvelables : méthanisation, power to gas, pyrogazéification, mobilité BioGNV, injection, cogénération...
Expobiogaz se positionne pour être au plus près des marchés et des porteurs de projets. Il offre des opportunités de business et de développement à l'échelle régionale, nationale et internationale ainsi qu'une offre riche et complète regroupant toutes les solutions pour la production et la valorisation des gaz renouvelables.
La méthanisation est une filière en plein essor qui va apporté un nouveau débouché pour les entreprises de pose de réseaux. La France veut porter la part des renouvelables à au moins 10 % de sa consommation de gaz à l'horizon 2030, contre environ 2 %
 
Intertas 05/12/2022 : Chargées d’assurer le relais des gestionnaires nationaux de distribution de l’énergie, les Entreprise Locale de Distribution (ELD) possèdent souvent un monopole territorial de par l’ancienneté de leur statut.
En France, le marché de l’énergie se structure autour de deux principaux gestionnaires de réseaux nationaux : le réseau Enedis, filiale d’EDF pour l’électricité, et GRDF pour le gaz naturel fourni par Engie. Cependant, certains territoires possèdent un statut particulier, où le monopole de la distribution d’énergie incombe à des Entreprises Locales de Distribution (ELD). Les ELD sont nées de la nouvelle donne du marché de l’électricité et du gaz naturel, introduite par la loi de nationalisation de ces deux énergies du 8 avril 1946.
La mission des ELD diffère peu, dans l’ensemble, de celle des réseaux nationalisés. Elle se décompose en grands pôles: l’entretien et la gestion du réseau de distribution d’électricité ou de gaz naturel, et la fonction de fournisseur d’énergie.  Malgré leur statut indépendant, les ELD sont tenues de fournir leurs clients en énergie aux tarifs réglementés fixés par l’État. 
La couverture des ELD s’élève à environ 5% du territoire français. On dénombre plus de 160 ELD : 140 pour la distribution d’électricité et plus de 20 pour le gaz naturel. Les principales d’entre elles sont Gaz de Bordeaux, qui alimente en gaz naturel plus de 200.000 habitants de la métropole bordelaise, Électricité de Strasbourg (plus de 120.000 clients) et Gaz Électricité Grenoble (100.000 clients). Au-delà d’un réseau de plus de cent mille clients, les ELD sont obligées de séparer en deux entités leurs activités de gestion de réseaux et de fourniture d’énergie.
Les ELD sont, comme Engie et GRDF, soumises à l’ouverture à la concurrence de ce même marché, mais dans les faits, la concurrence reste encore difficile pour les nouveaux acteurs. Les ELD bénéficient d’une implantation locale forte et de tarifs d’achat d’électricité et de gaz préférentiels auprès d’EDF et Engie. La concurrence peut être remise en cause dans les années qui viennent, notamment du fait de la suppression du tarif réglementé de l’électricité pour les professionnels le 1er janvier 2021 et celle à venir du gaz naturel le 30 juin 2023.
 
Intertas 30.11.22 : Responsabilité des dommages aux réseaux : L’article L. 554-1 du chapitre IV du titre V du livre V du code de l’environnement (sécurité des ouvrages souterrain, aériens ou subaquatiques) a été modifié par la loi 3DS du 21 février 2022.
Un alinéa III bis a été inséré pour clarifier les modalités de prise en charge de la réparation d’un réseau en cas de dommage accidentel.
L’alinéa III bis confirme que : Cliquez-ici pour consulter l'article L554-1 Modifié par LOI n°2022-217 du 21 février 2022 - art. 195  Version en vigueur depuis le 23 février 2022  
 
AccueilIntertas 30.11.22 : France urbaine salue l’intention du président de la République de développer un transport ferroviaire du quotidien de type RER dans dix métropoles françaises afin de favoriser la transition écologique.et attend que cette annonce soit suivie d’actes concrets.
Les élus des grandes villes, agglomérations et métropoles, réunis au sein de France urbaine, appellent depuis plusieurs années l’Etat à accompagner financièrement les collectivités à investir massivement dans le développement des infrastructures de mobilités, en développant notamment des RER métropolitains. Les villes agissent comme des écosystèmes d'expérimentation et d'innovation pour aider toutes les autres dans leur transition vers la neutralité climatique d'ici 2050. Ainsi, France urbaine se félicite que le Chef de l’Etat partage ce diagnostic et entende accélérer ce chantier d’avenir.
Pour mener à bien cette ambition nationale, les élus urbains appellent à ce que les régions, compétentes en matière de ferroviaire métropolitain, aient des moyens supplémentaires pour l’investissement dans les infrastructures, le matériel roulant et la signalisation. Alors qu’il est fortement déficitaire et lourdement impacté par la hausse des prix de l’énergie, le modèle économique des transports urbains doit lui aussi dans le même temps être soutenu, afin que l’offre soit augmentée et que de réelles alternatives à la voiture individuelle soient possibles dans tous les territoires. L’association, qui a déjà formulé de nombreuses propositions en la matière, est prête à engager un travail commun avec l’Etat et les Régions dans les plus brefs délais. Elle sera attentive à ce que cette annonce soit suivie d’actes ambitieux et concrets et à ce que les métropoles concernées soient pleinement parties prenantes.
 
Intertas 28.11.22 : Intervention de Laure de La Raudière, présidente de l’Arcep, au TRIP d’automne de l’Avicca. «Je tiens à rappeler ici que le déploiement préalable et complet d’un réseau FttH est un des critères principaux posés par le cadre de l’Arcep depuis décembre 2020 pour la fermeture du réseau cuivre. Le rendez-vous prévu par Orange début 2026 pour acter la fermeture commerciale nationale de son réseau cuivre suppose donc, que la trajectoire des déploiements soit cohérente avec cette échéance». Cliquez-ici pour lire l'intervention
 
Intertas 26.11.22 : Le grand projet de RER Métropolitain, porté par l’État, la Région Nouvelle-Aquitaine, le Département de la Gironde et Bordeaux Métropole, voit les concertations initialement planifiées du 20 septembre au 19 novembre 2022 ont été prolongées jusqu’au vendredi 25 novembre 2022 à 16h00.
Compte tenu de la nature des aménagements (dont la création d’une halte ferroviaire à Talence-Médoquine et de ses espaces publics attenants), les trois maîtres d’ouvrage SNCF Réseau, SNCF Gares & Connexions et Bordeaux Métropole ont organisés des concertations (une par ligne) volontaires, préalables aux enquêtes publiques, au titre du Code de l’environnement. ​Les trois maîtres d’ouvrage remercient l’ensemble des participants à ces concertations pour le nombre de contributions et la richesse des échanges.
Plus de 500 personnes ont participé aux 6 réunions publiques et 2 ateliers participatifs, et près de 700 contributions ou réactions ont été postées à ce jour sur la plateforme de participation. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 23.11.22 : (Communiqué) Le 16 novembre 2022, s’est tenu un nouveau comité de labellisation RSE SCOP BTP. Une journée au cours de laquelle les participants ont assisté à un temps d’échanges et à diverses interventions sur les actualités RSE, suivi de 8 présentations de coopératives devant le comité de labellisation.
Le comité de labellisation RSE SCOP BTP composé des principaux acteurs de la branche du BTP s’est réuni sous la présidence d’Alain Pommé, Elu FFB, en vue de décerner le label RSE SCOP BTP aux entreprises candidates. Lors de ce cinquième comité, sous réserve d’une décision positive quant à l’obtention du label RSE, les membres ont dû associer une mention complémentaire permettant de souligner le degré de maturité RSE des coopératives, à savoir : bronze, argent ou or. Les membres du comité ont également distingué deux pratiques RSE remarquables parmi les dossiers présentés. Suite aux auditions, la continuité et l’exemplarité des démarches RSE des candidats a été unanimement salué. A cette occasion, Charles-Henri Montaut, Président de la Fédération SCOP BTP, est revenu sur le plan stratégique de la Fédération SCOP BTP et notamment sur l’ambition de porter à 20% le nombre de SCOP labellisées d’ici 2025. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 16.11.22 : Le titre professionnel de technicien en détection et géoréférencement de réseaux est créé. Il est enregistré dans le répertoire national des certifications professionnelles pour une durée de cinq ans à compter du 02/01/2023.
Le titre professionnel technicien en détection et géoréférencement de réseaux  est classé au niveau 5 du cadre national des certifications professionnelles et dans les domaines d'activité 117, 231 et 341 (codes NSF).
Il est constitué des deux blocs de compétences suivants : 1° Préparer et clôturer une intervention de détection ou de géoréférencement de réseaux ; 2° Réaliser les opérations de détection et de géoréférencement de réseaux. Ils sont sanctionnés par des certificats de compétences professionnelles (CCP) dans les conditions prévues par l'arrêté du 22 décembre 2015 susvisé. Cliquez-ici pour consulter le Journal officiel électronique authentifié n° 0243
 
Pierre-Paul Léonelli (@PPLeonelli) / TwitterIntertas 16.11.22 : La Première ministre, Elisabeth Borne, a annoncé lundi 14 novembre 2022 une augmentation de 100 millions d'euros des moyens pour les agences de l'eau afin notamment d'améliorer la performance des réseaux d'irrigation. 
Cette annonce, d'augmenter les moyens des agences de l'eau de 100 millions d'euros, dont 40 millions d’euros pour l'agence Rhône-Méditerranée-Corse", a été faite par  la Première ministre, devant la 4e convention annuelle des maires de la région Sud, consacrée cette année au climat. "Avec ces moyens supplémentaires, l'agence pourra notamment mettre en place des projets pour prévenir les sécheresses qui vont, malheureusement, se multiplier", a-t-elle souligné, rappelant que le dérèglement climatique rend d’autant plus nécessaire notre travail commun pour préserver les ressources en eau. "Je souhaite que nous nous engagions davantage pour améliorer la performance des réseaux d’irrigation et pour une plus grande réutilisation des eaux usées traitées", a affirmé Mme Borne.
 
Intertas 16.11.22 : La vocation de la rediffusion par la FNTP du guide pratique et recommandations pour la rédaction d'une réclamation selon cahiers des charges en vigueur au 1er octobre 2021, est d’apporter une aide aux opérationnels qui, rencontrant lors de l’exécution d’un marché des difficultés techniques et/ou administratives, n’ont pu y apporter une solution en temps réel en concertation avec leurs Maître d’œuvre (MOE) et Maître d’ouvrage (MOA) et sont ainsi contraints, en cours ou au terme du chantier, de recourir à la production d’une réclamation.
Les conseils prodigués par ce guide s’orientent dans trois directions : • Délimiter les précautions à prendre en cours de travaux pour sauvegarder les preuves de la réalité des difficultés rencontrées (la traçabilité), • Garantir une présentation cohérente des faits, des « évènements » rencontrés en cours de travaux pour établir la comparaison entre ce qui était normalement prévisible au jour de la finalisation de l’offre, et ce qui s’est réellement passé, • Veiller en permanence au respect des délais contractuels en matière de présentation des réclamations (dates impératives à respecter) afin d’échapper au risque de forclusion. Cliquez-ici pour consulter le guide
 
Intertas 10.11.22 : C’est avec fierté que SIG IMAGE nous annonce avoir été élus pour faire partie des treize partenaires de l'association FEMITRAS pour les deux prochaines années ! 
Sig Image aura l’opportunité de collaborer avec les autres partenaires : ABE, GEOTECHONE, GLS ASSURANCE, MADE SA, MY NDS, RADIODETECTION, RISA, SOGELINK, TERIA-EXAGONE, TOPCON, VIAMETRIS, VIVAX METROTECH. Pour en savoir plus
Le site Web www.femitras.fr est le site officiel de la Fédération Européenne des Métiers de l'Ingénierie de Topographie des Réseaux Aériens  Souterrains et subaquatiques. Il recense ses membres par zones géographique  ses adhérents  ses activités center autour de l’ingénierie  la topographie  le géo-référencement  la géo-détection  la cartographie  les études de pose de réseaux aériens  souterrains et subaquatiques liés aux réseaux de distribution d’énergie. La mission principale de la FEMITRAS, est le rapprochement et le regroupement des adhérents au sein de la fédération, L’assistance des adhérents pour les problèmes liés à l’exercice de leur profession, La représentation des adhérents auprès des institutions, des donneurs d’ordre et de divers organismes, La reconnaissance des compétences professionnelles des adhérents auprès des tiers, La définition et l’organisation d’un niveau de formation et de qualifications idoine et homogène, La définition d’une politique d’assurance des risques liée aux activités de la profession.
 
Dans un cluster, la PME doit prendre le pouvoir ! – INTERPRENEURSIntertas 04.11.22 : Le travail de Mecateamcluster est de nouveau salué par l’État. Son projet d’étude « Compétences Opérationnelles Nouvelles pour Valoriser les Entreprises du Rail et du Transport » (CONVERT) obtient une subvention d’environ 150 000 euros dans le cadre de France 2030 opéré pour le compte de l’État par la Banque des Territoires et l’Agence Nationale de la Recherche.
L’enveloppe allouée finance cette nouvelle enquête qui sera menée durant les six prochains mois auprès d’entreprises de l’industrie ferroviaire. Objectif : mettre en lumière les évolutions des métiers et les nouvelles compétences requises d’ici 2025 et 2030 afin de faire évoluer l’offre de formations initiales et continues. Quels besoins en emplois et compétences aux horizons 2025 et 2030 dans la filière des engins de travaux de voies ferrées ? Quelles évolutions des métiers et des compétences ? Comment adapter l’offre de formations initiales et continues ? Comment rendre la filière plus attractive ? C’est à ces questions que devra répondre la nouvelle étude « Compétences Opérationnelles Nouvelles pour Valoriser les Entreprises du Rail et du Transport » (CONVERT) lancée dans les prochaines semaines par Mecateamcluster. Cliquez-ici pour lire le communiqué
Nouveau rendez-vous sur la plateforme Mecateam de Montceau-les-Mines les vendredi 25 et samedi 26 novembre prochains. Pendant deux jours, la deuxième édition des journées portes-ouvertes réunira collégiens, lycéens, demandeurs d’emploi et grand public. Objectif ? Révéler l’envers du décor et découvrir les métiers de la maintenance des engins de travaux ferroviaires. Un rendez-vous qui s’inscrit dans le cadre de la Semaine de l’Industrie pilotée par l’État. Cliquez-ici pour lire le communiqué
 
Intertas 03.11.22 : L’édition 2022 de Bauma aura réuni 3 200 exposants issus de 63 pays et plus de 495 000 visiteurs de plus de 200 pays. La Bauma est devenue le centre de l'industrie des machines de construction pendant sept jours complets.
Au total, environ 3 200 exposants de 60 pays (2019 : 3 684 exposants de 63 pays) et plus de 495 000 visiteurs de plus de 200 pays se sont rendus à Munich pour le salon leader mondial des machines de construction. , machines de matériaux de construction, machines minières, véhicules et équipements de construction se sont tenus du 24 au 30 octobre. La proportion de visiteurs internationaux était d'environ 50 %.. Les 10 premiers pays exposants étaient : l'Allemagne, l'Italie, la Turquie, la Grande-Bretagne et l'Irlande du Nord, les Pays-Bas, la France, les États-Unis, l'Autriche, l'Espagne et la Chine. La part des exposants internationaux était de près de 65 %.
 
Intertas 02.11.22 : (Communiqué du 24 octobre 2022) Dans le cadre du financement de ses projets de croissance, ENCO- BOUVELOT, leader français du marché de la location de matériels de Travaux Publics (TP) lourds, annonce la clôture d’une levée de fonds de 18 millions d’euros auprès de BNP Paribas Développement et Bpifrance qui entrent à cette occasion au capital de l’entreprise.
Fondé en 2017 sur le regroupement de 8 filiales opérationnelles, le Groupe ENCO - BOUVELOT est spécialisé dans la location de matériels TP avec ou sans chauffeurs pour les secteurs de la construction et de la démolition, les travaux de fondations, de recyclage et plus généralement liés à l’environnement enfin l’exploitation de carrières. ENCO compte parmi les leaders français du marché de la location de matériels TP lourds (plus de 10 tonnes) avec un parc de plus de 1300 engins répartis sur l’ensemble du territoire national. En 2021, le groupe a réalisé un chiffre de ventes de 88 millions euros, soit une hausse de plus de 30% par rapport à l'année 2020. Cliquez-ici pour lire le communiqué
 

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Inscrivez-vous à la newsletter