INTERTAS
< Nous contacter
INTERTAS
Portail des réseaux Aériens & Souterrains
< Nous contacter
< Qui sommes nous
< Qui sommes nous
< Mentions légales
< Mentions légales
Actualités par thème
< Nous suivre sur LinkedIn
Actualités par thème
< Nous suivre sur LinkedIn
< Partager le site INTERTAS.fr sur LinkedIn
S’inscrire à notre Newsletters >
< Partager le site INTERTAS
sur LinkedIn
< S’inscrire à notre Newsletters

Suite des actualités générales 2022

05/08/2022

Suite des actualités générales 2022

Intertas 31.10.22 : Vodafone va créer une co-entreprise avec Altice, la maison mère de SFR, en Allemagne afin d’accélérer le déploiement et l’adoption de la fibre optique.
Altice va renforcer sa présence en Allemagne grâce à une co-entreprise qu’elle détiendra à part égale avec Vodafone. Le but est d’accélérer le déploiement et l’adoption de ce réseau à très haut débit outre-Rhin. La co-entreprise, qui n’a pas encore de nom, devrait ainsi construire et exploiter un réseau de 7 millions de prises au total. Le lancement est prévu pour la première moitié de 2023 et le déploiement devrait prendre jusqu’à six ans, il devrait donc être terminé d’ici la fin de la décennie. Au total, ce sont 7 milliards d’euros qui seront investis dans le cadre de ce projet. Altice est déjà très actif en Allemagne, via sa filiale Geodesia avec l’opérateur Deutsche Glasfaser, pour le déploiement d’un million de prises en fibre optique dans les zones rurales de l’Allemagne d’ici 2025.
 
Intertas 29.10.22 : Le prix international de l'innovation bauma a été décerné pour la 13e fois à bauma 2022. Le concours est une initiative conjointe de bauma et des associations professionnelles.
Après un processus de sélection en plusieurs étapes, les cinq heureux gagnants suivants ont pu recevoir leur prix cette année : Protection du climat : Liebherr France SAS avec sa pelle à hydrogène, - Numérisation : MiC 4.0 Machines in Construction avec un langage numérique commun pour les chantiers, - Ingénierie mécanique : Herrenknecht AG avec son avance continue, - Construction : Holcim (Allemagne) GmbH avec CPC - Béton précontraint au carbone - Recherche: Institut de génie mécanique de l'Université des mines et de la technologie de Freiberg avec Deep Sea Sampling.
 
cp-electralpes-serfimIntertas 27.10.22 : Dans un communiqué du 04 octobre 2022, Alexandra Mathiolon, directrice générale de SERFIM, Sébastien BONNET, directeur de SERFIM Énergie et Fabien Chatelat, directeur général de la société Enersom, ont le plaisir d’annoncer la reprise de la société Electralpes depuis le 1er juin 2022.
Electralpes rejoint la branche Énergie de SERFIM en intégrant la société Enersom, basée à Fontaine (38) et dirigée par Thierry Merlin. Cette intégration vient renforcer les compétences du pôle montagne qui regroupe les sociétés Enersom, Enerlec et Serpollet Savoie Mont-Blanc. Fondée en 2016 par Ludovic Capelli à Bourg d’Oisans (38-Isère), la société Electralpes s’est spécialisée dans les travaux électriques en montagne, plus spécifiquement dans l’installation de lignes de sécurité, multipaires et fibre optique, ainsi que le câblage et le raccordement des remontées mécaniques. Cliquez-ici pour lire le communiqué
 
cuivreIntertas 24.10.22 : Dans le cadre du chantier d’arrêt du réseau cuivre dit du "décommissionnement", "crucial pour l’aménagement numérique, l’attractivité et la cohésion de nos territoires", AMF, Avicca, Départements de France et Régions de France annoncent dans un communiqué commun du 19 octobre 2022 qu'ils ont soumis à la Première ministre une "proposition constructive de gouvernance locale et nationale".
L’objectif de cette proposition est de garantir, "[…] les conditions d’une mobilisation collective, d’un dialogue étroit, d’une anticipation et d’un suivi régulier des opérations entre l’ensemble des parties-prenantes, publiques et privées, de ce chantier décisif pour nos territoires et nos concitoyens", expliquent les quatre associations. Un comité de pilotage dans chaque région. Cliquez-ici pour lire la suite
 
AccueilIntertas 24.10.22 : Nouvel outil pour les adhérents de l'organisation professionnelle "les Canalisateurs" Dans le cadre de ses travaux, la commission économie des Canalisateurs, via son ancien Président Alain Grizaud, a souhaité mettre à disposition des adhérents une calculette permettant de modéliser de manière simple le budget d’une collectivité gestionnaire d’un service public d’eau potable. L’objectif est de mieux comprendre les grands principes qui le régissent et les enjeux liés au prix de l’eau, à l’autofinancement, au patrimoine … Elle se matérialise sous la forme d’un fichier Excel, avec des données à faire varier et a été réalisée par Xavier Lequeux, Cabinet Merlin. Télécharger la calculette ici
 
Logo GRTgazIntertas 22.10.22 : Après RTE et son site Ecowatt, GRTgaz, Terega et l’Ademe se sont unis pour lancer Ecogaz, le site internet qui permet de visualiser l’état de la consommation de gaz en France.
Le site internet délivrera, dans les prochains jours, un baromètre gazier en complément de la météo électrique de RTE (Réseau de transport d'électricité) pour éviter des opérations de délestage. Un mécanisme qui intervient en pleine crise énergétique et vise, à terme, à permettre à la France d'atteindre ses objectifs de réduction de consommation d'énergie (-40% d’ici 2050). La plateforme informera tous les jours le grand public sur la tension du système gazier. Plusieurs indications seront disponibles sur le site Ecogaz : le niveau de tension de la consommation de gaz en France, des éco-gestes et des messages d’alerte avant le lancement de dispositifs de délestage ou d'interruptibilité. L’objectif est clair : limiter le recours au gaz et prévenir les situations difficiles avec l’aide de tous les consommateurs. Pour ce faire, des prévisions sur cinq jours seront effectuées.
 
Intertas 21.10.22 : (communique) : Afin d’améliorer la circulation des trains, d’importants travaux de modernisation sont effectués sur l’axe ferroviaire reliant les villes de Toulouse et de Tarbes. Ce chantier nécessite la fermeture de la ligne Tarbes-Lannemezan (Montréjeau) du 17octobre 2022 au 31 mars 2023.
Le chantier prévoit notamment la régénération de la caténaire entre Capvern et Tarbes, ainsi que la régénération de trois tunnels : Lhez, Laslades et Sarrouilles, situés entre Tarbes et Tournay. Le coût de ces réalisations s’élève à environ 70 millions d’euros.
D’autres aménagements estimés à près de 1 milliard d’euros verront également le jour d’ici à 2029. Notamment le remplacement des rails, des traverses, des ballasts, des aiguillages, ainsi que la rénovation des accès à certaines gares. Ce projet entre dans le cadre du renforcement des performances et des régularités de lignes.
 
Intertas 20.10.22 : Le ministère des Transports a annoncé une nouvelle étape de franchie dans le cadre de la ligne nouvelle Provence Côte d'Azur entre Marseille et Nice.
La ligne nouvelle Provence Côte d’Azur doit permettre aux trains de relier plus rapidement Marseille à Nice (et même Vintimille). Le projet vient en effet de prendre une nouvelle tournure. Constitué de quatre phases, les deux premières viennent d’être déclarées d’utilité publique. Une étape décisive de franchie pour l’avancée et la concrétisation du projet. Cette étape est décisive pour engager la réalisation des études opérationnelles qui conditionnent le lancement des premiers travaux. La partie concrète du chantier va donc pouvoir commencer.
 
Intertas 17.10.22 : Le Haut-Commissariat au Plan propose le lancement d’un plan d’action ambitieux de développement de la géothermie de surface, Programme qui pourrait efficacement contribuer substantiellement à nos objectifs de souveraineté stratégique et énergétique, d’atteinte de la neutralité carbone et de sortie des énergies fossiles. Le Haut-commissariat au plan met en évidence une source d’énergie sous-exploitée, inépuisable et sûre pour chauffer ou climatiser l’habitat individuel ou collectif et de nombreux secteurs de la société. Produire une chaleur renouvelable à partir de notre sous-sol peut contribuer à l’objectif de la France d’éviction des énergies fossiles, au moment où la crise énergétique et l’évolution du climat sont des défis majeurs pour l’indépendance du pays et pour tous les Français. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 15.10.22 : SAS Puys d’Énergies a pour objet d’initier, porter et investir dans des projets de production d’énergies renouvelables.
SAS Puys d’Énergies accompagnera les collectivités territoriales du Puy-de-Dôme qui s'engagent dans cette ambition, qu'il s'agisse du solaire, de la géothermie, de l’hydroélectricité, de la biomasse dont le bois, ainsi que de l’hydrogène, par des projets situés sur l’ensemble du territoire. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 14.10.22 : Eiffage , au travers de sa filiale Eiffage Energie Systèmes, vient d'acquérir sur fonds propres 70% du capital de SNEF Telecom, filiale du groupe SNEF, à l'issue d'une phase de négociations exclusives entamée en mai 2022.
Cette nouvelle acquisition permet à Eiffage Energie Systèmes d'entrer sur le marché à forte croissance des télécommunications mobiles, porté par le développement des technologies 5G. Elle vient compléter l'offre et les expertises d'Eiffage Energie Systèmes auprès des acteurs de l'industrie et du tertiaire. Acteur national de référence sur le marché français des télécommunications mobiles, SNEF Telecom compte environ 1.000 collaborateurs répartis sur tout le territoire. La société a réalisé un chiffre d'affaires de près de 200 millions d'euros en 2021.
 
Intertas 13.10.22 : En parallèle du projet de loi relatif à l’accélération des énergies renouvelables, qui sera débattu en première lecture au Sénat les 3 et 4 novembre, le sénateur de la Somme, Rémi Cardon, a déposé une proposition de loi visant à favoriser l’éolien terrestre dans le respect des territoires et des habitants. Cliquez-ici pour consulter la proposition de loi
 
preventionBTPIntertas 11.10.22 : L'OPPBTP vient de lancer l'application Check Chantier. Cette dernière propose un accompagnement au quotidien sur les chantiers. En un seul et même endroit, il est possible de réaliser des vérifications d'échafaudage, de contrôler des engins de chantier, d'effectuer l'accueil d'un collaborateur, mais aussi de consulter des documents et vidéos, et de contacter un conseiller en prévention en ligne. Pour en savoir plus et télécharger l'application cliquez-ici.
 
Intertas 11.10.22 : La PME grenobloise Waga Energy est investisseuse et exploitante des installations : les Waga Box, sortes d'usines à gaz miniatures sur le site même des décharges. Treize sont en service en France, quatorze sont en cours de déploiement dont quatre au Canada, une aux Etats-Unis et une en Espagne.
Waga Energy a mis au point un procédé performant et sûr qui purifie le gaz quelle que soit sa composition pour produire un méthane pur. La solution évite l'émission de méthane dans l'atmosphère et remplace le gaz fossile. Alors qu'en Europe le gaz des décharges est le plus souvent brûlé sur place, Waga valorise la pollution et garde la maîtrise du projet de bout en bout. Un contrat est passé avec chaque opérateur de centre de stockage de déchets, sur dix à vingt ans, pour la revente du gaz aux énergéticiens. En France, il est injecté dans le réseau de GRDF, 200.000 kilomètres de tuyaux servant 20 millions de consommateurs. Pour en savoir plus cliquez-ici
 
Intertas 10.10.22 : La résilience du patrimoine de l’eau nécessite une trajectoire à inventer collectivement L’étude économique mandatée par l’Union des Industries de l’Eau (UIE) chiffre à 4,6 milliards d’euros les besoins annuels supplémentaires pour moderniser et décarboner les infrastructures de l’eau, l’assainissement et du pluvial.
L’UIE appelle de ses vœux une trajectoire nouvelle intégrée à la planification écologique lancée par l’État et la formation d’une nouvelle génération de professionnels à même de réindustrialiser la filière. L’étude patrimoniale, conduite par Maria Salvetti, économiste indépendante, se base sur des données et rapports publics, principalement l’Étude sur la récupération des coûts des services d’eau et d’assainissement publiée en 2019 par l’Office Français de la Biodiversité (OFB). Lire la suite et téléchargez l'étude
 
Intertas 08.10.22 : Consultez le Cahier des perspectives EVOLIS. Ce document est un véritable tour d’horizon global macroéconomique conjoncturel des baromètres sectoriels. En plus de l’analyse des marchés des matériels de leurs adhérents, Ils ont également développé des perspectives et des prévisions.
Cliquez-ici pour consulter le document       Cliquez-ici pour consulter les prerspectives

Compte rendu de l'Université du Très Haut Débit à Toulouse

Intertas 08.10.22 : Plus de 1500 acteurs de l’aménagement numérique du territoire étaient réunis lors de la grande messe annuelle du secteur (5 et 6 octobre), en Haute-Garonne, territoire qui aura pleinement achevé sa couverture fibre d’ici 3 mois. Un record qui souligne l’importance de ce rendez- vous propice au dialogue entre toutes les parties prenantes - industriels, collectivités, institutionnels et gouvernement - de ce chantier national titanesque.
Si l’enjeu était avant tout d’aborder les difficultés court terme à lever et d’envisager les défis à venir après le plan France THD, tous les intervenants se sont d’abord accordés à rappeler l’excellent bilan collectif dans la conduite du plan gouvernemental et le niveau atteint par la France en termes d’aménagement numérique en très haut débit. A ce jour, plus de 32 millions de prises sont déployés et près d’une sur 2 est raccordée. L’objectif de 80% de fibre en France d’ici fin 2022 sera tenu. Alerte « quasi rouge » sur la situation économique de la filière. Cliquez-ici pour lire la suite
Cliquez-ici pour consulter les exposants et visiteurs
 
 
Intertas 04.10.22 : Les Canalisateurs du Rhône sont prêts pour relever le défi du renouvellement des réseaux et contribuer à porter à plus de 1% chaque année le taux de renouvellement, qui est aujourd’hui de 0,8%.
Les épisodes de sécheresse de l’été ont sévèrement rappelé que la ressource en eau était un bien infiniment précieux. Si précieux qu’il devient aujourd’hui impensable de ne pas tout faire pour la préserver. Suite au Contrat 2022-2024 - signé le 5 septembre dernier entre la Métropole de Lyon, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et une vingtaine de maitres d’ouvrage – et qui prévoit 129 millions d’euros d’investissements sur 3 ans. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 01.10.22 : Le groupe N.A.T, fondé et dirigé Thibault Nicollet poursuit sa croissance et accélère son développement national en reprenant JFM Conseils qui devient N.A.T RESEAUX, à la suite de son intégration.
A 31 ans et après des expériences en grands groupes, Thibault Nicollet, ingénieur ISEN a voulu mettre ses compétences au profit de son propre projet.
Depuis 2016, le Groupe NAT apporte aux exploitants de réseaux, aux collectivités territoriales et aux acteurs des travaux publics une offre globale et cohérente de solutions autour de la sécurisation des réseaux. Son offre intégrée de solutions répondant toutes à la Réforme Anti-Endommagement sont réunies sous 3 pôles de services, indépendants mais complémentaires : Bureau d’études Réseaux, Campus de Formation Sécurité et Prestataire d’appui DICT Assistance.
Confier la gestion technique et humaine de vos obligations au Groupe NAT, c’est vous assurer une tranquillité d’exécution et garantir votre conformité avec la Réglementation Anti-Endommagement.
Créée en Avril 2001, JFM Conseil est un leader national en détection des réseaux enterrés. Spécialisée à l’origine dans les solutions alternatives pour détecter les réseaux enterrés, JFM a été un fervent défenseur des travaux sans tranchées durant ses premières années d’existence.
 
Intertas 01.10.22 : Le Groupe Despagnet a fêté ses 40 ans. Créée en 1982, l’entreprise Despagnet s’est développée pour devenir un ensemble de sociétés du BTP au service des professionnels, collectivités et particuliers.
Patrick Despagnet a débuté en 1982, ce qui est devenu aujourd'hui Despagnet TP, Groupe qui englobe 10 sociétés permettant de répondre à une offre globale du BTP avec plus de 150 salariés. Le coeur du métier de Despagnet TP sont les réseaux souterrains et aériens
De nombreuses personnalités étaient présentes à son 40e anniversaire. C'est avec la fierté de voir le chemin parcouru avec toutes ses équipes, que Patrick Despagnet à retracé ce parcours. Cliquez-ici pour lire le reportage réalisé par le journal La République des Pyrénées
 
Intertas 30.09.22 : La 38ème édition du congrès de la FNCCR a eu lieu cette fois en terre bretonne à Rennes les 27 au 29 septembre 2022 au Couvent des Jacobins.
Cet événement a su, au fil des éditions et des ans, se faire reconnaître comme un rendez-vous attendu et apprécié des acteurs locaux de l’énergie, de l’eau et du numérique.
Ce congrès est ouvert à tous, élus, décideurs publics, agents territoriaux… qu’ils soient adhérents ou non à notre fédération. La diversité des thèmes des tables-rondes, la variété des points de vue exprimés et l’expertise des intervenants ont permis de répondre aux nombreuses questions que se posent les collectivités dans ces domaines souvent complexes, et ont favorisé des partages d’expériences.
 
https://img.lamontagne.fr/irjisyOgBi8GUk_V006HJ1hycBJkKWrB5JSTKVr42aw/fit/657/438/sm/0/bG9jYWw6Ly8vMDAvMDAvMDUvNjQvNDEvMjAwMDAwNTY0NDE3OA.jpgIntertas 30.09.22 : Le Gouvernement a demandé aux préfets de « mettre en place toutes les actions requises » pour accélérer les projets d’énergies renouvelables en cours, y compris de parcs éoliens, sources de controverses régulières dans l’opinion, selon une circulaire datée de vendredi 16 septembre 2022.
Face à la crise énergétique, pour le Gouvernement, il s’agit de « faire en sorte qu’aucune instruction n’excède 24 mois, sauf situation très exceptionnelle », selon cette circulaire. Les services déconcentrés de l’État sont également invités à observer « un objectif de 18 mois entre la date de dépôt d’un projet de renouvellement ou d’augmentation de puissance de parcs éoliens existants, et sa mise en œuvre ». Au total, ces dossiers en cours d’instruction représentent « près de 10 GW de projets photovoltaïque et éolien et environ 5 TWh de capacités de gaz renouvelables ». Alors que le développement de projets éoliens suscite de plus en plus d’opposition, freinant leur déploiement, le Gouvernement veut faire adopter un projet de loi à l’automne pour accélérer les procédures et rattraper le grand retard de la France dans l’éolien et le solaire. L’éolien était jusqu’il y a quelques mois jugé moins prioritaire pour le Gouvernement. Le président Emmanuel Macron avait d’ailleurs revu à la baisse en février 2022 les ambitions de la France en matière de développement des éoliennes, face aux contestations qu’elles soulèvent dans certains territoires.
 
Intertas 26.09.22 : Le gouvernement a annoncé deux mesures supplémentaires pour accélérer la production de biogaz en France.
A fin juin, 442 installations, en majorité des méthaniseurs agricoles, injectaient dans les réseaux de gaz naturel du méthane renouvelable, issu de la fermentation de matières organiques (déchets alimentaires, lisiers, cultures dédiées...). Leur capacité de production totale est de 7,6 térawattheures (TWh) par an, soit +18 % par rapport à fin 2021, a indiqué vendredi le ministère de la Transition énergétique. Mais la France veut porter la part des renouvelables à au moins 10 % de sa consommation de gaz à l'horizon 2030, contre environ 2 % aujourd'hui. Pour y parvenir, une mesure réglementaire a été annoncée vendredi 23 septembre 2022, instaurant une revalorisation du tarif d'achat du biométhane pour tenir compte de l'inflation. Cette mesure vise à absorber la forte augmentation des coûts de construction des nouvelles installations pour en préserver l'équilibre économique, avec une indexation sur l'inflation observée au moment de la signature du contrat d'achat.. Autre mesure, demandée par le secteur, un allongement du délai de mise en service des projets, dont les procédures sont achevées mais dont la construction a pris du retard. Ce décret vise à relancer certains projets actuellement arrêtés, en leur accordant un allongement du délai de mise en service pouvant aller jusqu'à 18 mois. « Le déploiement accéléré et encadré des gaz renouvelables sera clé pour atteindre nos objectifs climatiques et de souveraineté énergétique », a commenté la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.
 
Intertas 26.09.22 : Malfaçons, vandalismes et déconnexions : SOS fibre optique en danger ! Patrick CHAIZE, Sénateur de l’Ain et Président de l’Avicca dénonce l’inertie d’une situation qui perdure malgré les promesses de la filière télécoms.
L’histoire se répète depuis 6 ans. Cette histoire, c’est celle de nombreux raccordements en fibre optique qui, à force de malfaçons et de vandalismes, détruisent des réseaux pourtant tout neufs, pénalisent des centaines de milliers d’usagers partout en France (échecs de raccordements, déconnexions répétées, facturation même en l’absence de service…).
Cette histoire, c’est celle d’une image désastreuse donnée à une technologie pourtant formidable et pour laquelle les collectivités et l’État se sont énormément investies. Cette histoire, c’est celle d’un grand gâchis où des opérateurs qui interviennent en bout de chaîne salissent nos réalisations en entretenant une confusion entre notre travail de déploiement de milliers de km de réseaux de qualité, et les pratiques déplorables de leurs installateurs mal choisis car mal rémunérés. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 23.09.22 : La société Teréga accélère l’installation des Indabox sur ses postes de livraison de gaz pour faciliter les actions de sobriété énergétique de ses clients raccordés.
La bonne gestion de la situation énergétique pour cet hiver passe par la disponibilité du gaz (stockages remplis, apport de GNL et échanges de gaz aux interconnexions) mais aussi par des mesures de sobriété du côté de la consommation. C’est une priorité pour tous et en particulier pour les gros consommateurs. Pour les aider à relever ce défi, Teréga accélère le déploiement des Indabox pour accompagner ses clients industriels dans leurs actions de sobriété énergétique. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Sur le port du Havre (Seine-Maritime), trois nouveaux terminaux pourront accueillir jusqu'à trois paquebots simultanément à l'horizon 2025-2026 (vue d'architecte). DRIntertas 22.09.22 : Le maire du Havre et président de la communauté de communes, Edouard Philippe a annoncé le lancement du projet de réaménagement de la Pointe de Floride, destinés à accueillir davantage de paquebots en escale,  par les agences Enia et Bettinger Desplanques, associées à Legendre Génie civil.
Le projet d'aménagement de la pointe de Floride se précise : les plans des futurs terminaux et des aménagements des quais ont été dévoilés lundi 19 septembre lors d'une conférence de presse. Les travaux de ce projet à cent millions d'euros débuteront à l'automne 2023, pour une livraison à l'automne 2025. Pour Edouard Philippe il est important de réadapter la pointe de Floride à l'activité de croisière qui repart en force à l'aube de l'année 2023 : " Cette année nous avons accueilli 345 000 passagers de croisières en escale au Havre. Pour 2023 153 escales sont déjà prévues. Le Havre est une porte d'entrée pour la Normandie et pour le reste du territoire. " Alors impensable de ne pas avoir l'infrastructure adaptée.
 
Intertas 15.09.22 : (communiqué) Sécheresse : Les Canalisateurs insistent sur l’urgence de renouveler et de sécuriser les réseaux d’eau.
Avec 117 communes privées d'eau potable, 93 départements sur 96 en alerte sécheresse cet été, et à ce jour, de nombreux départements encore soumis à des restrictions d’eau, l’actualité relance l’urgence de renouveler le patrimoine des canalisations devenu trop vétuste. À l’heure où préserver la ressource en eau est devenu un enjeu écologique crucial, directement lié au changement climatique, un gaspillage d’1 milliard de m3 chaque année n’est plus soutenable. Les Canalisateurs rappellent que des solutions existent pour mieux préserver ce patrimoine, qui invisible, n’en ait pas moins précieux et se doit d’être transmis aux générations futures. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 15.09.22 : Les Travaux Publics se mobilisent dans toute la Région Bretagne jusqu'au 19 novembre 2022 pour faire connaître le métier de Monteur de Réseaux et recruter dans 20 territoires de Bretagne. Chaque département est mobilisé.
Cette mobilisation est rendue possible grâce aux entreprises de Réseaux Travaux Publics de tous les départements, en partenariat avec Constructys Bretagne et de nombreux acteurs du territoire (Pôle Emploi, Missions Locales, Cité des Métiers des Côtes d’Armor, FRTP Bretagne, plusieurs GEIQ, des Agences d’intérim, des acteurs publics…). Tous les candidats sont invités à participer à ces événements, quels que soient leur niveau de formation, leurs expériences ou leur parcours professionnel. Les différents évènements organisés (forums « découverte métier – Job Dating », visites de chantiers, stages d’immersion, visites de centre de formation…) seront l’occasion pour le public de découvrir un métier passionnant et porteur d’avenir, d’échanger avec les entreprises qui recrutent, de découvrir les engins, de rencontrer des professionnels en exercice, de se renseigner sur les formations proposées en alternance et de préparer un futur recrutement. Pour en savoir plus cliquez-ici
 
Intertas 14.09.22 : Les innovations permettent d’identifier les fuites au centimètre près. Mais il ne suffit pas de détecter les fuites, il faut ensuite les réparer !
Détecter les fuites, c’est bien ; les réparer c’est mieux ! L’actualité de ces dernières semaines a été marquée par une forte sécheresse et un stress hydrique sans précédent. La profession des Canalisateurs alerte depuis longtemps sur les pertes en eau potable et la nécessité de renouveler les réseaux vieillissants pour en améliorer le rendement. Nous sommes parfois entendus, parfois pas du tout, mais les événements de cet été sont venus confirmer que l’eau est un bien indispensable et que nous pouvons en manquer, même en France ! a rappelé Michel Réguillon, le président des Canalisateurs du Sud-Est. C’est le message porté cet été par la profession à Christophe Béchu Ministre de la Transition écologique lors de sa venue à la rencontre des acteurs de l’eau à Grenoble le 1er août dernier, dans un contexte d’alerte sécheresse maximale dans le sud de l’Isère. En France, 1 milliard de m3 d’eau potable est perdu chaque année dans les fuites de canalisations a-t-il rappelé à cette occasion, soit l’équivalent du Lac d’Annecy, ce qui montre bien la prise de conscience par l’Etat de l’étendue du problème. Il y a là une source énorme d’eau à « portée de main », qui pourrait être mise à profit si les réseaux étaient mieux entretenus. Limiter les fuites, c’est aussi avoir plus de ressources utilisables.
 
Comme au large de Saint-Nazaire où 80 éoliennes offshore sont en train d'être installées (notre photo), de nombreux opposants craignent de voir fleurir des mâts au large de l'île d'Oléron.  DRIntertas 14.09.22 : Plusieurs ONG, préoccupées par la conservation des oiseaux, et la mairie de Saint-Pierre-d’Oléron, inquiète pour la pêche locale, ont annoncé le dépôt de recours gracieux pour modifier le projet de parc éolien Sud-Atlantique, à plus de 35 km des côtes de l’île d’Oléron.
Dans une lettre rendue publique lundi, huit associations demandent au gouvernement de retirer la décision, prise en juillet, de lancer ce parc dit « Sud-Atlantique », à plus de 35 km des côtes, et de considérer une implantation plus au large, en dehors de toute aire marine protégée et des voies de migration. « Si vous décidiez malgré tout de ne pas retirer cette décision, nos associations se réservent le droit de contester votre refus devant le juge administratif », écrivent l’Association pour la protection des animaux sauvages, la Ligue de protection des oiseaux, la Société nationale de protection de la nature ainsi que d’autres ONG nationales et locales. Un premier recours gracieux avait également été adressé au ministère de la Transition énergétique par la mairie de Saint-Pierre-d’Oléron (6.600 habitants), commune la plus peuplée de l’île et tournée vers la pêche.
 
Intertas 07.09.22 : A partir du 20 septembre prochain, Les Canalisateurs vous propose, tous les deux mois, un nouveau service d'informations portant sur différents thèmes. Venez assister à nos webinaires en ligne, animé par des professionnels.
Rendez-vous le 20 septembre 2022 de 8H30 à 09 heures avec le premier webinaire sur : L'inérêt du Label Canalisateur
Qu'est-ce que le Label Canalisateur ? Comment est-il attribué ? Quels sont ses avantages pour les adhérents et les donneurs d'ordre ?  Ce webinaire a pour objectif de répondre à toutes vos questions concernant le Label Canalisateur. JE M'INSCRIS !
 
 
Arrêté TMD 2019 Arrêté TMD modificationIntertas 31.08.22 : Suite aux catastrophes naturelles récentes et dans la continuité de l’article L. 732-2-1 du code de la sécurité intérieure, un décret du 28 juillet 2022 précise désormais au préfet de demander aux exploitants de services ou réseaux essentiels à la population d’identifier leurs vulnérabilités face aux événements naturels de grande ampleur dans le but d'anticiper leur gestion et d'assurer un service minimal.
Le décret du 28 juillet 2022 précise désormais les territoires et aléas naturels qui peuvent y survenir, les scénarios qui doivent être étudiés par les exploitants des services et réseaux ainsi que les modalités selon lesquelles le préfet formule sa demande et les exploitants y satisfont. Pourra notamment être demandée la réalisation d'un programme d’investissements prioritaires à réaliser pour améliorer la résilience des services en cas de survenance de tels évènements. Sont concerné par ce décret les exploitants de services, destinés au public, d'assainissement, de production ou de distribution d'#eau pour la consommation humaine, d''électricité ou de gaz, ainsi que les opérateurs des réseaux de communications électroniques ouverts au public et les autorités qui délèguent ces services. Cliquez-ici pour lire le décret
 
Intertas 30.08.22 : Depuis de nombreuses années, l'un des principaux objectifs du Syndicat des Eaux d'Île-de-France (SEDIF) est d'améliorer sans cesse et de maîtriser les pertes liées aux fuites .
Pour mémoire, le rendement du réseau s'élève à 90,4% en 2021. Un résultat remarquable compte tenu de la taille du réseau (plus de 8 000 km de canalisation sur l'Ile-de-France) & au vu des contraintes d’exploitation.
Pour y parvenir, le service public de l’eau s'appuie sur un plan d’action combinant investissements, pilotage, surveillance accrue du réseau & innovations technologiques. Pour mémoire, le rendement de réseau correspond au rapport entre le volume d'eau consommé par les usagers et le volume d'eau potable introduit dans le réseau de distribution.
Plus le rendement est élevé, moins les pertes liées aux fuites sont importantes. Les prélèvements sur la ressource en eau en sont diminués d'autant.
Le Parisien a diffusé la semaine dernière, la cartographie du rendement du réseau de distribution d'eau potable en France, enjeu clé pour préserver la ressource. Source : Office français de la biodiversité (OFB). Etablissement public dédié à la protection et la restauration de la biodiversité en métropole et dans les Outre-mer, sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et de l'Agriculture et de l'alimentation.
 
Intertas 26.08.22 : L’édition 2022 de RURALITIC a été dédiée à la thématique de l’attractivité. C’est en effet la racine-même de toutes les politiques numériques territoriales – Cyber Cantal en tête – dont l’objectif en 1998 était de « faire venir » dans le Cantal des télétravailleurs et des indépendants.
Depuis, les plans haut débit et très haut débit ont contribué à sécuriser l’attractivité territoriale par les réseaux, mais cet avantage s’amenuise à mesure qu’il se généralise dans une France qui sera probablement le pays le mieux connecté d’Europe (et le plus équitablement) en 2025.
Autrement dit les réseaux sont plus que jamais indispensables et stratégiques, et nous verrons que ce sujet est encore loin d’être totalement réglé, mais ils ne suffiront de toute façon pas à emporter la décision des candidats à l’installation. Ces réseaux doivent devenir le socle de nouvelles aménités : smartgrids, sobriété énergétique, data centers et souveraineté mais aussi de nouveaux services aux citoyens : E-éducation, e-santé, inclusion numérique, e-entrepreneuriat, réseaux vraiment sociaux, e-tourisme, culture et loisirs numériques, valorisation numérique des patrimoines, accueil de télétravailleurs, e-commerce de proximité, smart agriculture…
Alors, comment le numérique permettra-t-il de dessiner un écosystème d’activités propres à attirer et maintenir des urbains désireux de vivre « autre chose » et de s’intégrer dans la ruralité ? Cliquez-ici pour découvrir le programme
 
Diplômes en apprentissageIntertas 23.08.22 : La baisse des sommes versées par l'Etat aux centres de formation des apprentis (CFA), à partir de septembre, inquiète ces structures, qui ont déjà calé leur budget pour 2022-2023.
France Compétences, l'organisme qui gère les CFA, avait indiqué début juillet que les sommes versées à ces structures diminueraient de 10%. Depuis 2020, les CFA sont financés par les entreprises en fonction du nombre de contrats signés, et l'Etat s'est substitué aux régions pour compléter ce financement. Depuis cette réforme, les comptes de France Compétences sont dans le rouge : le déficit, de 3,2 milliards d'euros en 2021, pourrait atteindre 5,9 milliards en 2022, selon un rapport de la Cour des comptes datant du mois de juin et qui s'alarmait « d'une impasse financière ». Ainsi, France Compétences, lors de son conseil d'administration du 30 juin 2022, a décidé de diminuer les sommes versées aux CFA de 5% au 1er septembre. Une seconde baisse similaire pourrait intervenir au 1er avril 2023. La cause principale de ce déficit est la réforme du financement conjuguée à l'explosion des entrées de jeunes en apprentissage qui a quasiment doublé en deux ans pour atteindre le niveau record de 730.000 en 2021 et permis une hausse du taux d'emploi des jeunes. Fin mai 2022, « 6 800 contrats d’apprentissage ont débuté depuis le début de l'année, soit une augmentation de 2,1 % sur un an (+2,3 % pour les contrats du privé et -7,4 % pour ceux du public) », précise le site des Politiques de l'emploi.
 
Le gazoduc Nord Stream 2Intertas 19.08.22 : Les gouvernements espagnol et portugais ont accueilli avec enthousiasme les déclarations du chancelier allemand Olaf Scholz en faveur d'un gazoduc reliant la péninsule ibérique à l'Europe centrale.
L’idée que le chancelier allemand Olaf Scholz a glissée dans son discours estival de construire un gazoduc reliant la péninsule ibérique à l'Europe centrale n’est pas passée inaperçue. Le premier ministre portugais Antonio Costa a déclaré à la presse en faire une «priorité» et espérer que la prise de position du chef de la coalition allemande au pouvoir allait renforcer «la pression sur les institutions européennes» pour créer un gazoduc dans le sud de l’Europe.
Le Portugal peut jouer un rôle important» afin de contribuer à rendre l’Europe autonome sur le plan énergétique vis-à-vis de la Russie», a réagi le chef du gouvernement portugais. Son pays dispose déjà à Sines (sud) d’un important port d’eaux profondes doté d’un terminal gazier. Il a reçu en 2016 les premières livraisons de gaz naturel américain vers l’Union européenne.
Pour sa part, la ministre espagnole de la Transition écologique, Teresa Ribera, a déclaré, dans une interview à la télévision nationale, que Madrid était prête à avancer très vite pour la construction d’un tel gazoduc, prônant «une plus grande implication des institutions communautaires» et «des gouvernements des États membres».
 
Intertas 11.08.22 : Dans les dix ans à venir, une ETI familiales (entreprises de taille intermédiaire) sur deux sera transmise. Une opportunité unique pour placer aux commandes une génération sensible aux enjeux environnementaux et formée au numérique.
Dans les dix prochaines années, le paysage des ETI familiales va connaître une transformation sans précédent : en effet, 1 ETI sur 2 sera transmise. La moitié de ces championnes des territoires, qui représentent 25 % de l'emploi salarié, 30 % de l'investissement et 35 % de l'export de notre pays, aura donc à sa tête un ou une nouveau (elle) dirigeant(e). Agés d'une quarantaine d'années en moyenne, nombre d'entre eux auront commencé leur carrière dans d'autres entreprises et auront acquis une expérience internationale avant de réintégrer le groupe familial.
La clé pour faire émerger cette nouvelle génération de dirigeant(e)s réside dans la transmission réussie de nos entreprises de taille intermédiaire (ETI), dont 70 % sont détenues majoritairement ou partiellement par des capitaux familiaux. Et c'est du plein succès de cette vague de transmissions que dépendra la pérennisation de nos savoir-faire et notre développement économique. Faire et savoir-faire depuis nos territoires, où 2 sièges sociaux d'ETI sur 3 sont installés, telle est la condition sine qua non de notre souveraineté économique.
 
Détection fuites d'eau Vosges Epinal Saint-dié Neufchâteau traçage réseauxIntertas 08.08.22 : Plus d'une centaine de communes en France" sont privées d'eau potable, annonce le ministre de la Transition écologique. Il faut se souvenir dans les années 2000. l'accès à l'eau été loin d'être un enjeu prioritaire pour la population, car certains professionnels nous expliquaient "la France ne manquera jamais d’eau"
Dans le monde, 50% de l’eau puisée par le réseau d’une collectivité n’est jamais redistribuée aux foyers, en raison de canalisations perforées. En France, ce pourcentage tourne autour de 20%. Des solutions pourtant très prometteuses, issues de l’intelligence artificielle, existent pour moins gaspiller cette eau à précent ci précieuse.
La société Altereo propose aux collectivités HpO®, l’intelligence artificielle qui valorise vos données pour la pleine efficacité de vos investissements de renouvellement de votre réseau d’eau. HpO® permet de : Réduit le nombre de fuites à l’avenir grâce au renouvellement ciblé des canalisations et branchements - Réduit la durée des fuites à l’avenir grâce à la recherche de fuites en fonction du risque de défaillance - Augmente significativement l’efficacité de votre budget de renouvellement - Abaisse la consommation d’énergie pour la production d’eau et les émissions de CO2
 
Intertas 06.08.22 : Première mondiale : Produire de l’énergie tout en protégeant les ports et le littoral dans un contexte de hausse attendue du niveau des mers : tel est l’objectif du projet de digue à énergie positive DIKWE imaginé par le groupe de construction Legendre.
Après une première phase de tests d’un prototype à l’échelle 1/15e initiée en 2020 dans le bassin à houle de l’Ifremer à Brest, un nouveau prototype, à l’échelle 1/4 cette fois-ci a été récemment mis à l’eau sur un site d’essais en mer à Sainte Anne-du-Portzic, près de Brest. Le caisson mesure près de 4,5 m de haut et de large, et 6 m de profondeur.. Il est installé sur un support fixe et est complètement immergé à marée haute. Le système consiste à intégrer dans la digue (côté mer) des volets oscillants, lesquels amortiront la force des vagues et la convertiront en électricité. Les premiers tests réalisés dans le bassin profond de l’Ifremer à Brest, se sont révélés concluants. Selon les résultats récoltés lors de cette campagne d’essais, la digue serait capable de capter et convertir jusqu’à 60% de l’énergie des vagues qui la frappent. En 2023, une troisième étape consistera à construire un prototype à taille réelle. Haut et large de 20 m. Sa mise à l’eau est envisagée en 2024, sur un site breton qui reste à définir. (source : revolution-energetique)
 
Intertas 06.08.22 : Toutes les personnes impliquées à quelque degré que ce soit dans le travail en espace confiné doivent avoir reçu préalablement à leur prise de fonction, en sus des formations de base à la sécurité, une formation renforcée, spécifique aux risques rencontrés.
Il est recommandé que le personnel d’encadrement suive la même formation. La formation en espace confiné doit permettre aux participants d’acquérir les connaissances nécessaires à leur propre sécurité mais aussi à celle de ceux avec qui ils sont amenés à intervenir. Ils doivent être capables : d’analyser l'environnement de l'intervention, de préparer et organiser leur intervention, de sécuriser la zone d’intervention, d’intervenir en sécurité dans un espace confiné, de mettre en œuvre les moyens de secours en cas d’accident.
La formation comprend trois parties : le savoir (connaissance), le savoir-faire (compétence), le savoir-être (comportement).   Elle doit comporter une partie théorique et une partie pratique en situation de travail avec utilisation des équipements de protection et de contrôle. La formation initiale ne se suffit pas à elle-même, elle doit faire l’objet de rappels. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 06.08.22 : Le maire des Sables-d’Olonne, Yannick Moreau entretient des relations tendues avec Orange. La raison est simple : ce dernier est responsable du déploiement de la fibre dans sa commune et avait promis, sept ans auparavant, “la fibre pour tous à l’horizon 2020” et il n’en est rien aujourd’hui.
Avec le Maire de La Roche-sur-Yon, autre élu dans la même situation, Yannick Moreau a ainsi adressé un courrier à la présidente de l’Arcep. L’élu estime en effet que l’on est “loin des 100 % promis en 2020, seuls 77,3 % des locaux (42 224) sont raccordables en 2022 par rapport à la base réelle de logements aux Sables-d’Olonne Agglomération. 12 000 locaux raccordables manquent encore, alors que seuls 4 185 ont été rendus raccordables depuis le 1er janvier 2022 aux Sables-d’Olonne Agglomération. Aucun délai ne nous est annoncé pour ces locaux manquants après 2022. Plus grave, les zones d’activités et les quartiers identifiés comme prioritaires dès 2014 ne sont toujours pas raccordables.”
Pour les deux maires, Orange ferait semblant de ne pas comprendre le problème. Ils appellent donc Laure de la Raudière à réagir en posant une question simple : “quand disposerons-nous enfin du déploiement total de la fibre à l’abonné, promis à l’ensemble de nos foyers ?”. En terme de mesures concrètes, ils réclament la mise à jour des fichiers d’Orange que ce dernier prenne en compte le nombre réel de logements à raccorder d’ici à la fin de l’année. De plus, l’entreprise devrait, selon les élus, verser des pénalités de retard dont le montant devra permettre un raccordement à la fibre optique via un autre opérateur.
 

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Inscrivez-vous à la newsletter