INTERTAS
< Nous contacter
INTERTAS
Portail des réseaux Aériens & Souterrains
< Nous contacter
< Qui sommes nous
< Qui sommes nous
< Mentions légales
< Mentions légales
Actualités par thème
< Nous suivre sur LinkedIn
Actualités par thème
< Nous suivre sur LinkedIn
< Partager le site INTERTAS.fr sur LinkedIn
S’inscrire à notre Newsletters >
< Partager le site INTERTAS
sur LinkedIn
< S’inscrire à notre Newsletters

Suite des actualités générales 2022

09/05/2022

Suite des actualités générales 2022

ArcepIntertas 29.07.22 : l’Arcep publie la nouvelle version du référentiel technique commun pour l’installation des réseaux FttH en dehors des zones très denses élaboré par le comité d’experts fibre optique.
Ce référentiel technique constitue l’état de l’art pour le déploiement et l’exploitation des réseaux FttH en dehors des zones très denses, sur lequel l’Autorité peut notamment s’appuyer pour ses travaux de régulation. Il est élaboré et régulièrement mis à jour par le comité d’experts fibre, dont l’Autorité assure le secrétariat. Cliquez-ici pour en savoir plus
 
Réunis dans un groupement, Dragados Offshore et Siemens Energy se sont vus attribuer un contrat portant sur la conception, la construction et l'installation de plateformes de conversion d'énergie éolienne produite en mer du Nord.Intertas 25.07.22 : Le groupe de BTP VINCI, vient de remporter un contrat proche du milliard d'euros dans le domaine de l'énergie éolienne en mer avec Dragados Offshore, une filiale de la société espagnole Cobra IS, acquise fin 2021.
Réunis dans un groupement, Dragados Offshore et Siemens Energy se sont vus attribuer un contrat portant sur la conception, la construction et l'installation de plateformes de conversion d'énergie éolienne produite en mer du Nord. (Amprion Offshore)
Vinci tire d'ores et déjà les premiers fruits de l'acquisition, fin 2021, de la société Cobra IS . Le poids lourd français du BTP, qui a déboursé 4,9 milliards d'euros pour mettre la main sur les activités d'énergie verte du groupe espagnol ACS (sa plus grosse acquisition depuis la prise de contrôle de l'aéroport de Gatwick , fin 2018-début 2019), vient de remporter avec Dragados Offshore, une filiale de Cobra IS, un premier - et gros - contrat dans le domaine de l'énergie éolienne en mer.
 
Intertas 21.07.22 : SIG-IMAGE répond aux enjeux d’optimisation de l’Eclairage public avec la solution GEO.Lux.
GEO.Lux est un outil puissant, très riche fonctionnellement, qui permet d’avoir une connaissance très fine de son patrimoine et de fait, d’optimiser les projets de rénovation et de réduire les coûts d’intervention liés à la maintenance curative ou préventive. Sa modularité permet d’accompagner les collectivités qui veulent commencer à mettre en place une gestion organisée de leur parc d’Eclairage Public comme celles qui sont à un stade plus avancé et qui souhaitent optimiser le pilotage de leur exploitation.
La grande force de SIG-IMAGE est de s’adapter aux problèmes et aux niveaux de connaissances de ses clients. GEO.Lux est une « smart plateforme » taillée pour développer vos réseaux d’Eclairage Public et répondre aux défis environnementaux. Cliquez ici pour lire la suite
 
Logo FNCCRIntertas 20.07.22 : L’appel à projets du programme Lum’acte, doté d’un budget de 10 millions d’euros a été lancé officiellement le 18 juillet 2022. Ce dispositif porté par la FNCCR vise à favoriser la rénovation énergétique des installations d’éclairage public en France métropolitaine.
Le programme Lum’acte, au sein du programme ACTEE, doit permettre aux collectivités d’avoir une vision plus complète de leur patrimoine et ainsi, de favoriser la rénovation des installations. Ce nouveau programme national concerne l’éclairage public extérieur (voirie, places, parkings, mise en lumière du patrimoine) à l’exception de l’éclairage des terrains de sport. Cliquez-ici pour lire le communiqué
 
Intertas 19.07.22 : Durant le premier trimestre, la FNEDRE a pris l’initiative de la réalisation d’un nouveau logigramme pour détailler le processus réglementaire lié aux travaux à proximité des réseaux.
Le nouveau logigramme détaille le processus réglementaire depuis la conception du projet jusqu’à la mise à jour de la cartographie des réseaux par les exploitants, en passant par la préparation et l’exécution des travaux. Ce logigramme replace le prestataire certifié en localisation de réseaux (détection et géoréférencement) au centre des interactions entre tous les acteurs concernés. Il a reçu le soutien du Ministère de la transition écologique, de la FNTP et de la FNCCR dans le cadre des réunions du GP7 de l’Observatoire national DT-DICT. CLIQUEZ POUR LE CONSULTEZ
 
Intertas 11.04.22 :  C'est le printemps, Les constructions de piscines vont commencer ! Terrassement difficile ou impossible d'accès ? L'aspiratrice-excavatrice est la machine idéale pour votre terrassement.
L’environnement d’une construction peut être aussi varié que complexe. Les accès des engins traditionnels sur des lieux de résidences ou dans des zones fortement urbanisées peuvent être rapidement compromis. Alors, comment creuser une piscine dans un jardin derrière votre maison : Grâce à l’aspiratrice excavatrice, il vous est désormais possible de creuser en toute flexibilité !. L’aspiratrice excavatrice offre un système de terrassement hors du commun. Sans détruire, pratique, rapide, propre et sécurisée, elle vous permet de réaliser des chantiers dans des zones difficiles d’accès. Par exemple, pour la réalisation d’un trou pour la mise en place de la coque de votre futur piscine, l’aspiratrice excavatrice, grâce à son tuyau d’aspiration vous permet d’extraire proprement et en toute sécurité toutes types de matériaux. Vous recherchez une aspiratrice cliquez-ici
 
Intertas 09.04.22 :  Un nouveau câble électrique est posé entre Le Croisic et La Baule, avec une trancheuse TESMEC, pour acheminer une quantité plus importante d’électricité produite sur le site de test du Sem-Rev.
Alors que le parc au large de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) est en construction, sur la route de la côte sauvage, entre le Croisic et La Baule, une trancheuse TESMEC est en action pour poser un nouveau câble électrique, qui acheminera une quantité plus importante d’électricité produite sur le site de test du Sem-Rev. Car, au large, une nouvelle éolienne flottante de test sera bientôt installée. Elle rejoindra une éolienne plus petite qui est en service depuis trois ans, pour permettre aux scientifiques d"étudié les conséquences sur l’environnement. Le chantier, qui mobilise une dizaine de personnes, est piloté par Enedis, avec l’aide d’entreprises sous-traitantes. Devant la trancheuse TESMEC Pierre Cormerais, le chef de projet chez Enedis.
 
Intertas 06.04.22 : Dans le Gard, la technique du forage dirigé en pleine roche est utilisée pour réaliser la première étape du chantier de modernisation du réseau électrique de la ville d'Aramon.
Le maire, Jean-Marie Rosier, accompagné du conseiller municipal délégué aux travaux, Francis Thiebe, de Sylvaine Cazal, la directrice territoriale d'Enedis du Gard et de Sabine Cassin, directrice des services techniques de la ville, a pu visiter le chantier de forage dirigé en cours de réalisation par l’entreprise For-Drill.
Le forage dirigé, réalisé sous la colline en pleine roche, va permettre de passer un fourreau en 160 millimètre sur 90 mètres. La deuxième étape va consister au remplacement de lignes souterraines existantes avec des câbles nouvelle génération et la suppresion de 900 mètre de câbles aérien qui  seront enfouis. A la fin du chantier dans 5 mois, 14 poteaux électriques auront disparu du paysage.
L'entreprise For-Drill, basée à Monteux dans le Vaucluse, a été fondée en 2013 par Yannick Mathet. Elle est devenue une des entreprises leader en France en forage dirigée. Elle possède un parc de plusieurs machines performantes et de dernière générations. Chaque équipe dispose du matériel nécessaire de détection, de recyclage et d’évacuation des produits de forage. De plus, leur bureau d’étude est capable de faire toute étude de faisabilité de travaux sans tranchées et par la même, un suivi optimum de l’avancement du chantier. L’entreprise est en mesure de réaliser des travaux de forage dirigé partout en France.
 
Intertas 18.07.22 : Le chantier de la fibre optique tourne à plein régime. Et pourtant, la filière pense déjà à demain. Avec une question : que vont devenir les milliers de techniciens mobilisés partout dans l’Hexagone, une fois que les Français seront raccordés au très haut débit fixe ?
Fin 2021, 29,7 millions d’habitations disposaient d’un branchement au pied de l’immeuble ou de la maison. En 2025, 98 % des foyers seront raccordables. D’ici là, le nombre de prises installées chaque année baissera progressivement, pour tomber à 1 million en 2025, quasiment six fois moins que le pic de 6 millions de 2020.
Pour Philippe Le Grand, le président d’InfraNum, l’association qui regroupe plus de 200 entreprises du très haut débit, il n’est pas trop tôt pour se poser cette question, afin que « la décroissance attendue des effectifs ne soit pas aussi violente que la croissance de ces dernières années ». En cinq ans, la population de techniciens employés sur le chantier de la fibre optique a triplé, pour monter à 40 000 équivalents temps plein. Si rien n’est fait, ce sont 7 000 emplois qui sont potentiellement menacés par la baisse de charge attendue. D’autant que, pour répondre à la forte demande ces trois dernières années, et en prévision de la décrue à venir, les professionnels de la fibre ont eu recours à davantage de recrutements précaires. Une simulation effectuée en 2020 par le cabinet Ambroise Bouteille et l’Idate voyait la proportion de l’intérim passer de 25 % en 2023 à 35 % en 2024.
A partir de 2023 les chantiers de déploiement des lignes de fibre optique le long des routes baissera progressivement. Quels seront les débouchés pour les entreprises de pose de réseaux à la trancheuse ?
En juin 2022, a l'occasion du salon Biogaz à Bordeaux, Intertas.fr a fédéré les constructeurs de trancheuses MARAIS - RISA - RIVARD - TESMEC, pour promouvoir l'utilisation des trancheuses pour relier les unités de méthanisation en cours de construction au réseau gaz.
 
Intertas 16.07.22 : Signature d’un contrat de raccordement entre Teréga et Energies Sud Aveyron : un nouveau cap pour la transition énergétique en Occitanie.
Ce nouveau contrat de raccordement signé en avril dernier entre Teréga, premier opérateur gazier indépendant, et Énergies Sud Aveyron, producteur de biométhane localisé à Saint-Rome-de-Tarn en Aveyron (12), marque une étape importante de la transition énergétique des territoires en Occitanie et un cap symbolique pour Teréga qui signe là son 10ème contrat de raccordement pour l’injection de biométhane. L’unité de méthanisation d’Énergies Sud Aveyron pourra injecter ses premières molécules de biométhane dans le réseau de Teréga dès le printemps 2023.
L’unité de méthanisation d’Energies Sud Aveyron, basée dans le Saint-Affricain, valorisera annuellement 20 000 tonnes d’intrants agricoles composés à 90% de fumiers d'ovins, de bovins et d’équidés, pour produire du biométhane avec un débit d’environ 140 Nm3/h, soit une production annuelle de 12 GWh équivalant à la consommation d’environ 2 000 foyers.  Cliquez-ici pour vous inscrire
 
STRPEPP : Le Syndicat des Tubes et Raccords en Polyéthylène et PolypropylèneIntertas 15.07.22 : Le STRPEPP qui réunit les fabricants de réseaux en polyéthylène et polypropylène pour adduction eau potable, transport du gaz, irrigation, industrie, assainissement et les fourreaux de protection TPC vient de réélire au cours de son Assemblée Générale du 7 juillet 2022, les membres du bureau pour 3 ans.
Marc-Antoine BLIN est réélu à la présidence du STRPEPP : Cette année la création de notre Club des Partenaires illustre bien l’implication de toute la filière en amont et en aval avec d’ores et déjà nos distributeurs (PUM - SGDB France, Frans Bonhomme et CHRISTAUD groupe SAMSE) pour œuvrer à la transmission d’un patrimoine d’infrastructures pérenne et durable aux générations futures. Le Bureau est renouvelé, avec 6 élus : Le Président, Marc-Antoine BLIN, Président d’elydan, le Vice-président, Pascal V. Directeur Général de PLASSON Ltd., le Trésorier, Christophe Chastel, Directeur Technique chez FRAENKISCHE, les membres Nicolas Vollerin, Directeur Technique et communication chez POLIECO FRANCE , Bruno Acoulon Responsable développement-Marché TP chez POLOPLAST France SAS et Dominique Anceaux qui a été nommé Vice-Président d’honneur en reconnaissance de son expertise et implication au sein du syndicat.
 
Photo de pierre Franck Chevet, Patrick Ollier et Yann Madigou signant le raccordement au réseau de chaleur urbainIntertas 15.07.22 : (Communiqué) IFP Energies nouvelles bientôt raccordé au réseau de chaleur de Rueil-Malmaison
Vendredi 17 juin, Monsieur Patrick OLLIER, Maire de Rueil-Malmaison et Président de la Métropole du Grand Paris, Pierre-Franck CHEVET, Président d’IFP Energies nouvelles (IFPEN) et Yann MADIGOU, Directeur Général de Rueil Energie (filiale à 100% d’ENGIE Solutions) ont signé officiellement le contrat de raccordement qui permettra à IFP Energies nouvelles de bénéficier dès 2022 d’une énergie vertueuse et décarbonée à plus de 65% majoritairement issue de la géothermie.
ENGIE Solutions et IFP Energies nouvelles sont deux acteurs majeurs et reconnus dans les domaines de l’énergie, de l’environnement et des transports. Leurs champs d’actions variés leur confèrent une expertise et un savoir-faire notoire. Cette signature officielle au côté de la ville de Rueil-Malmaison marque un partenariat durable et renforce leurs engagements communs à poursuivre leur volonté d’accélerer la transition vers un monde neutre en carbone. Cliquez-ici pour lire la suite du communiqué
 
Intertas 13.07.22 : Au moment où démarre l’examen du projet de loi de finances rectificative pour 2022, la Fédération Nationale des Travaux Publics réaffirme l’importance du report de la suppression du Gazole Non Routier pour les entreprises du secteur.
Dans le contexte de hausse générale des coûts, toute augmentation de fiscalité aurait de graves répercussions économiques pour les entreprises, notamment les TPE/PME qui composent à 98% le tissu des entreprises de TP. Ce report figurant à l’article 2 du projet de loi, le secteur des Travaux Publics entend sensibiliser les parlementaires qui vont être amenés à se prononcer sur le texte.
En 2018, dans un contexte non inflationniste et alors que l’activité était dynamique, le coût de la suppression du GNR pour les entreprises de travaux publics avait été estimée à 700 millions d’euros, grevant une bonne partie de la marge nette du secteur. Il s’agissait potentiellement d’un choc économique majeur pour le secteur et c’est la raison pour laquelle le Gouvernement avait alors accepté de reporter et étaler sa suppression en plusieurs échéances. Puis se sont succédées la crise sanitaire et la crise des matières premières qui ont affecté la santé financière des entreprises, expliquant les nouveaux délais accordés. La suppression de l’avantage fiscal en période inflationniste représenterait une charge économique très pénalisante pour les entreprises qui ne pourront pas la répercuter systématiquement auprès de leurs clients, notamment les TPE/PME. Quant aux enjeux écologiques, les entreprises de TP y sont naturellement sensibles mais il n’existe pas d’engins de chantier disponibles à ce jour susceptibles de remplacer les engins roulant au gazole. De façon très progressive, des engins font leur apparition dans les catalogues des constructeurs mais leurs prix, leurs délais d’acquisition et leurs coûts de fonctionnement sont totalement dissuasifs. La suppression du GNR constituerait donc au 1er janvier 2023 une pure mesure de rendement budgétaire sans bénéfice écologique si elle n’est pas reportée, à l’occasion du projet de loi de finances rectificative.
 
Un parc éolien en mer. Intertas 12.07.22 : Au mois de juin, la France a produit pour la première fois de l'électricité éolienne en mer, ont annoncé les opérateurs du parc de Saint-Nazaire.
Le tout premier parc en mer de Saint-Nazaire à entrer en service, comptera à terme 80 éoliennes, qui seront progressivement posées d'ici la fin de l'année. Depuis la première pose en avril, il compte désormais 27 éoliennes installées.
La filière des énergies marines renouvelables a fourni en 2021 plus de 6.500 emplois (équivalent temps plein) en France, avec la construction des parcs éoliens et l'implantation d'usines, selon un bilan annuel publié mardi par le secteur. C'est une progression de 36% par rapport à 2020, selon l'Observatoire des énergies de la mer.
L'année 2021 a vu le lancement d'un 4e chantier éolien offshore, celui de Courseulles-sur-Mer (Calvados), et la poursuite de Saint-Nazaire, Fécamp (Seine-Maritime) et Saint-Brieuc. Les ports de Fécamp et La Turballe (Loire-Atlantique) ont fait l'objet de travaux d'installation des bases de maintenance de deux parcs. Autres chantiers, dans les ports de Brest ou encore de Port-la-Nouvelle (Aude) qui accueillera deux projets de fermes pilotes éoliennes flottantes.
 
Intertas 07.07.22 : Le Groupe Sogetrel, partenaire clé de la transformation numérique des entreprises et des territoires, accélère son développement en Allemagne avec l’acquisition de BTN Baran Telecom Networks GmbH, une entreprise basée à Essen, spécialisée dans le déploiement d’infrastructures réseaux pour le compte de grands opérateurs allemands et d’entreprises.
Aujourd’hui en forte croissance sur les marchés stratégiques de la Smart City, de la sûreté-vidéo et du service aux infrastuctures IT, le Groupe Sogetrel s’est bâti en 35 ans une solide réputation en matière de conception, construction et mise en service de réseaux de communication fixes et mobiles. Acteur majeur de la réussite du déploiement du plan France Très Haut Débit, il est notamment reconnu pour sa capacité à mettre en œuvre des projets de grande ampleur. Un savoir-faire précieux que le Groupe français met désormais au service de ses voisins européens qui souhaitent accélérer la construction de leurs infrastructures THD. À ce titre, l’Allemagne affiche un retard important avec une couverture de ses zones rurales qui ne dépassait pas 10 % en septembre 2021 (source FTTH Coucil Europe). Alors que la numérisation de l’outil industriel allemand et la préservation de sa compétitivité passent désormais par la généralisation du THD et l’adoption de la 5G, il est devenu vital pour l’économie allemande de se doter des réseaux de fibre optique. Un chantier considérable car de 2 millions de prises installées en 2020, l’Allemagne s’est fixé comme objectif d’atteindre les 25 millions d’ici 2026 ! C’est dans ce contexte que le Groupe Sogetrel, déjà présent sur ce territoire depuis 2019, a décidé d’accélerer le développement de ses activités dans le domaine des infrastructures fibre et radio en Allemagne. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 29.06.22 : Mercredi 29 juin, élus, partenaires et adhérents de Mecateamcluster étaient réunis pour inaugurer les nouveaux locaux de Campus Mecateam.
L’organisme de formation prend place dans la grande halle du pôle formation de la SEMCIB. Désormais, il dispose de ses propres bureaux et de ses propres espaces pédagogiques sur 800 m2 situés à proximité des voies-école où sont stationnés cinq engins réformés dédiés à la formation. Un aménagement réalisé dans le cadre du plan d’investissement France 2030, financé par l’État et opéré par la Banque des Territoires. En février 2020 juste avant la pandémie, le pôle formation de la SEMCIB était inauguré à Montceau-les-Mines (71). Un peu plus de deux ans après, c’est l’installation de Campus Mecateam dans la grande halle de ce pôle formation qui était célébrée ce mercredi 29 juin. Pour l’occasion, une centaine de personnes était présente pour découvrir les nouveaux espaces aménagés à destination de Campus Mecateam, organisme de formation continue et CFA dans les métiers de la maintenance des engins ferroviaires et mobiles. Un bureau et trois salles de cours côtoient un vaste espace de travaux pratiques de 400 m2 découpé en trois zones : expérimentation câblage, essais et habilitations électriques et pneumatiques, essais sur petits engins et montage/remontage mécanique et tests hydrauliques. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 16.06.22 : Avec Jupiter 1000, GRTgaz convertit depuis 2020 de l’électricité d’origine éolienne en hydrogène renouvelable pour injection dans le réseau de transport de gaz.
Le démonstrateur franchit une nouvelle étape : il débute la production d’e-méthane, un gaz de synthèse produit à partir d’hydrogène renouvelable et de CO2 recyclé, afin de l’injecter dans le réseau de GRTgaz
Jupiter 1000 poursuit deux grandes finalités depuis sa mise en service en 2020 : transformer de l’électricité renouvelable en hydrogène pour stocker l’énergie et décarboner les infrastructures gazières ; tester le procédé de « méthanation » qui consiste à mélanger de l’hydrogène vert et du CO2 recyclé pour produire un gaz de synthèse. Alors que les premiers résultats des campagnes d’injection d’hydrogène sont désormais connus, le démonstrateur a mis en service son installation pour tester la « méthanation ». Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 15.06.22 : (communiqué) Pierre RAMPA, nouveau président des Canalisateurs. Pierre RAMPA, 65 ans, a été élu à la présidence des Canalisateurs pour un mandat de trois ans, lors de l’Assemblée Générale de l’organisation professionnelle qui s’est tenue le 14 juin 2022 à la Maison des Travaux Publics. Il succède à Alain GRIZAUD, président depuis 2012.
Pierre RAMPA est entré en 1979 dans le groupe familial RAMPA, qui s’est développé dans la vallée du Rhône autour de l’eau, à travers la construction des grands syndicats d’eau et des infrastructures des grandes métropoles régionales (Lyon, Marseille, Grenoble...). Il a repris la branche hydraulique RAMPA Travaux Publics en 1985 pour la développer sur tout le quart Sud-Est. Il reste aujourd’hui au Conseil de surveillance en charge du développement et de la stratégie du groupe, dirigé depuis 2021 par la 4ème génération RAMPA. Passionné par les métiers de l’eau et de la canalisation, Pierre RAMPA s’est engagé sans relâche depuis une quarantaine d’années dans l’action syndicale, en particulier pour former et attirer de nouveaux talents, avec la création des premiers Bac Pro, BTS, Licence Pro en alternance, dans les années 90. Il a présidé de 1997 à 2006, puis de 2017 à 2021, les Canalisateurs du Sud-Est (Rhône-Alpes et Paca. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 08.06.22 : GRTgaz et Fluxys souhaitent développer le premier réseau de transport d’hydrogène transfrontalier en accès ouvert entre la France et la Belgique.
Cette coopération entre GRTgaz et Fluxys s’inscrit dans la continuité des consultations menées en France et en Belgique en 2021-2022 afin d’évaluer les besoins de transport d’hydrogène des acteurs du marché. À ce titre, les deux opérateurs de transport de gaz ont décidé de lancer un appel au marché en vue de développer un réseau de transport d’hydrogène bas carbone transfrontalier en accès ouvert dans la région du Hainaut.
Concrètement ce réseau serait situé entre les zones de Valenciennes en France et de Mons en Belgique. Cette première infrastructure hydrogène entre la Belgique et la France, d’une distance d’environ 70 km, contribuerait à décarboner un bassin à forte tradition industrielle. Ce projet préfigure le développement de réseaux de transport d’hydrogène bas carbone interconnectés en Europe, tels que projeté dans l’initiative « European Hydrogen Backbone1 ». Pour en savoir plus cliquez-ici
 
Intertas 07.06.22 : Alors que le rythme des déploiements FttH en France se maintient à un niveau inédit (au-delà de 5 millions de foyers et entreprises éligibles à la fibre optique pour la troisième année consécutive), de nombreux élus et citoyens déplorent les difficultés d’accès à une connexion de qualité.
Si le Plan France THD a changé la vie de nombreux Français grâce à la mobilisation exceptionnelle de notre filière industrielle, les difficultés de raccordement viennent entacher cette réussite. Face à ce constat, 28 collectivités représentant plus de 12 millions de Français ont signé le 4 avril dernier une tribune pour manifester leur insatisfaction. Parallèlement, le Gouvernement et l’Arcep ont saisi InfraNum le 13 avril dernier pour que la fédération soumette des pistes d’action afin de « renforcer et rendre effective la formation de l’ensemble des techniciens FttH qui interviennent sur les réseaux en fibre optique, y compris ceux qui interviennent dans le cadre d’un contrat de sous-traitance pour le raccordement ou l’exploitation ». En réponse à cette préoccupation majeure pour le secteur et à l’urgence d’apporter un service de qualité à nos concitoyens et aux entreprises, Philippe Le Grand, président d’InfraNum, a présenté le 1er juin lors du colloque de l’Avicca les propositions de la fédération, en présence notamment de Patrick Chaize, président de l’Avicca et de Laure de la Raudière, présidente de l’Arcep. Celles-ci s’organisent autour de trois grands principes : Cliqez-ici pour lire la suite
 
parc solaire albiIntertas 03.06.22 : Depuis deux mois, l’énergie produite par le parc solaire de Pousse-Pisse, situé au Séquestre, près d’Albi dans le Tarn, est vendue à des consommateurs voisins du parc solaire.
Il s’agit du dixième parc solaire de la coopérative d’intérêt collectif Enercoop Midi-Pyrénées. C’est aussi le premier dans le Tarn. D’une puissance de 250 kWc, il produit l’équivalent de la consommation de 250 personnes (hors chauffage et eau chaude sanitaire) : une installation adaptée au territoire, développée en lien avec les collectivités et des acteurs locaux. Ce parc solaire ne dénote pas par sa grandeur. Il est composé de deux rangés de panneaux solaires étalés sur quelque 5 000 m2. Mais il a la particularité de fonctionner en circuit court. Plus que jamais, l’actualité met en avant la nécessité de favoriser les circuits courts en matière d’énergie. La décentralisation et l’implication des territoires sont des conditions de réussite des projets d’énergie renouvelable. La communauté énergétique autour du parc solaire de Pousse-Pisse est un exemple de résilience. l’électricité produite est vendue directement par la coopérative à des consommateurs situés à moins de deux kilomètres de l’installation.
 
Intertas 02.06.22 : Le 1er juin 2022, Herve. Rasclard en ouverture du colloque TRIP de printemps de l'Avicca a présenté l’observatoire du THD 2022 du Très Haut Débit d’InfraNum, réalisé en partenariat avec l’Avicca et la Banque des Territoires.
Pour sa 10ème édition, l’Observatoire s'est attardé sur les grands enjeux de la filière, et notamment : La généralisation de la fibre est-elle vraiment à portée de main - comment assurer l’égalité d’accès à la fibre sur l’ensemble du territoire ? - Quel avenir au-delà des déploiements FttH en matière d’emploi ? - comment assurer la pérennité et l’exploitation durable des réseaux d’initiative publique ?
Les résultats de la première Vigie des territoires connectés et durables ont été également présentés. Cette enquête inédite, réalisée auprès d’un panel d’une centaine de collectivités de toute taille, a pour objectif de mieux cerner les attentes et les besoins des territoires au-delà des grandes métropoles précurseurs. La présentation de l’Observatoire a été suivie d’une table ronde réunissant Laure de La Raudiere Antoine DARODES patrick Chaize et Philippe Le Grand 
 
Intertas 31.05.22 : Avec plus de 200 installations de méthanisation en fonctionnement en 2020, la région Grand Est est la région qui présente le plus grand nombre d’installations en France. Afin de mieux connaitre les unités de méthanisation sur son territoire, l’ADEME Grand Est a mis en œuvre un programme d’observation de la méthanisation en Grand Est.
Ce travail a permis de dresser un panorama des installations de méthanisation existantes en région Grand Est en s’appuyant sur des enquêtes individuelles auprès des exploitants. L’ADEME Grand Est, la Région Grand Est ainsi que la DREAL ont travaillé de manière collaborative en s’appuyant sur le prestataire S3d Ingénierie pour mener à bien cette mission d’observation.
Les unités de méthanisation à la ferme et centralisées/territoriales ont été enquêtées en s’appuyant sur le logiciel SEAMETHA tandis que les installations de méthanisation industrielles et sur stations d’épuration des eaux urbaines ont été enquêtées en s’appuyant sur le logiciel SINOE. Les données portent sur l’année 2020. Cette synthèse présente les résultats pour les 175 unités de méthanisation ayant répondu à l’enquête, sur les 214 sites recensés en région, soit un taux de réponse de plus de 80%. Cliquez-ici pour consulter le document
 
Intertas 27.05.22 : La société PLUMETTAZ a organisé cette année, avec des partenaires, son workshop au salon FTTH Council Europe dédié aux bonnes pratiques de la pose de réseaux.
Dans cet atelier, les intervenants ont fait découvrir : Les méthodes de construction qui nécessitent moins de main-d'œuvre et des coûts réduits  - Les systèmes de conduits qui garantissent des mises à niveau futures sans creuser et sans permis Les approches de fibre soufflée qui offrent des installations de câbles plus longues et plus rapides - Les technologies de câbles optiques qui offrent des performances sans précédent. densité de fibre - Histoires de réussite réelles d'entrepreneurs civils pionniers.
Les intervenants au workshop : Vitor Gonçalves, directeur principal du développement commercial, Plumettaz - Matthew Guinan, directeur mondial du marketing des applications, Dura-Line - Ralph Sutehall, ingénieur principal d'installation et d'applications, Prysmian - Thomas Caucigh, PDG, Bautechnik Solutions GmbH  - Thirion Remy, Responsable du Service Etudes, Sogetrel  - Marilyne Cerdan, Responsable des Opérations, Sogetrel. Etaient présent aussi au salon FTTH Council Europe avec Benoit Moisson, Giovanni Lovadina, Directeur générale de Groupe Marais et Vincent Cochard, Directeur des opérations et de la location Marais pour le monde.
 
Intertas 25.05.22 : Téléphérique Nice - Saint-Laurent du Var : nouvelle étape dans le projet. L’avis d’appel public à la concurrence pour la conception, la réalisation et la maintenance de ce nouveau moyen de transport décarboné a été publié par la Métropole Nice Côte d’Azur.
La Métropole Nice Côte d’Azur, dans le cadre de sa politique de mobilité durable, met tout en œuvre pour désengorger la circulation de nombreux secteurs et aider les habitants dans leurs trajets quotidiens. Aucune offre de transport n’est écartée. C’est ainsi, qu’après études, la Métropole souhaite créer une ligne téléphérique reliant Nice à Saint-Laurent-du-Var, en continuité de la ligne 2 de tramway. Par rapport à une prolongation de la ligne 2 de tramway, le téléphérique permet de franchir le Var sans réaliser de viaduc et donc sans impacter la biodiversité et les ressources naturelles du fleuve et de ses alentours. Le transport aérien n’impacte, en effet, que très faiblement le sol et ne nécessite la construction que de deux pylônes et de deux stations. Cette liaison, longue d’environ 800 mètres, permettra le franchissement du fleuve Var avec une station de départ côté Nice positionnée près de la station Cadam de la ligne T2 et une station d’arrivée à Saint-Laurent-du-Var située au sud de la Mairie de la commune, au niveau des parkings le long de la RD95. Afin de faciliter l’intermodalité, un parc-relais sera créé à Saint-Laurent-du-Var. Cliquez-ici pour en savoir plus
 
https://static.actu.fr/uploads/2021/08/744ad683a2016484ad683a201fb4adv-960x640.jpgIntertas 22.05.22 : Saisie par le Conseil d’Etat à l’initiative de France Nature Environnement, la Cour de justice de l’Union européenne donne raison à l'association. "les impacts temporaires sur la qualité des eaux de surface d’un projet doivent aussi être pris en compte"
Contre les dispositions d’un décret du 4 octobre 2018, la juridiction européenne confirme, dans une décision du 5 mai 2022, que les impacts temporaires de courte durée et sans conséquences de long terme » sur la qualité des eaux de surface doivent être pris en compte, lors de l’autorisation d’un projet ou d’un programme, dès lors que celui-ci est de nature à entraîner une détérioration de l’état de la masse d’eau concernée.  Pour rappel ce décret du 4 octobre 2018 précise que les  impacts temporaires de courte durée et sans conséquences de long terme d’un projet ou programme ne sont pas pris en compte pour apprécier la compatibilité de ces derniers avec l’objectif de non détérioration de l’état d’une masse d’eau.
Concrètement, cette disposition permet à de tels programmes ou projets d’être autorisés malgré l’interdiction de détérioration prévue par l’article 4 de la directive-cadre sur l’eau. Ce dernier prévoit une procédure très stricte pour autoriser, à titre dérogatoire, de tels programmes ou projets. Et ce droit visant à protéger la qualité de nos eaux ne doit pas être détourné de façon injustifiée.
Pour Benjamin Hogommat juriste à France Nature Environnement : Ce décret est dangereux pour la qualité des masses d’eau car il ne fixe aucun garde-fou pour garantir l’absence de détérioration des eaux suite à des impacts présentés comme temporaires. Certains projets dont la phase chantier génère de forts impacts sur les eaux pourraient être autorisés de façon bien plus permissive à cause d’un tel décret, sans aucune mesure de compensation plus précoce par exemple. L’affaire est maintenant renvoyée devant le Conseil d’État, qui ne pourra que faire sienne cette interprétation de la directive et annuler le décret contesté.
 
Intertas 20.05.22 : L’application gratuite développée par Enedis "Ligne Alerte", permet d’être averti en temps réel de la proximité d’une ligne électrique aérienne. Elle a comme objectif de prévenir les accidents. Conçue initialement pour les agriculteurs, elle s’avère utile à tous, particuliers comme professionnels.
L'application mobile "Ligne Alerte" utilise le GPS intégré au smartphone pour géolocaliser son utilisateur par rapport au réseau électrique. Ligne Alerte déclenche alors une alerte vibratoire, sonore et/ou lumineuse lorsque l’utilisateur s’approche des lignes électriques exploitées par Enedis dans un rayon de 150 m. Plus l’utilisateur se rapproche de la ligne, plus l’alerte s’intensifie : alerte vocale, vibratoire, et lumineuse. Ligne Alerte permet également d’accéder à une vue satellite, une vue routière et une vision hybride de la localisation de l’utilisateur. Un réel avantage pour connaître précisément la distance entre son engin agricole, son chantier ou son lieu de pêche et la ligne aérienne la plus proche. Télécharger l’application   
 
Intertas 20.05.22 : SYTRAL Mobilité annonce un nouveau projet de tramway express pour l'ouest lyonnais. Cette ligne express offrira un haut niveau de service en alliant la rapidité du métro grâce à sa portion souterraine et l’insertion fine du tramway en surface. Les nombreuses correspondances offertes à Perrache (TER, métro A, Tram T1/T2) et Jean Macé (TER, métro B, tram T2) favoriseront l’intermodalité et offriront aux usagers une desserte efficace sur l'ensemble de la Métropole. Cliquez pour en savoir plus
 
Intertas 19.05.22 : La France est bien souvent prise en référence en Europe et dans le monde pour le déploiement des réseaux en fibre optique. Cette fois à Vienne (Autriche), la société Marais du Groupe Tesmec démontre une nouvelle fois sa mobilité, ses connaissances des chantiers et surtout son savoir-faire historique.
Sur un chantier au centre de la ville de Vienne (Autriche), étaient utilisés le nouveau radar "Explorer 2.0" de détection (GPR) pour détecter et géolocaliser les réseaux souterrains (le radar "Explorer 2.0" a été développé par Tesmec pour maximiser la productivité sur le terrain) ainsi qu'une trancheuse Side cut avec un équipement "roue R350" du constructeur Marais pour réaliser les micro-tranchées de 38 mm de large et 350 mm de profondeur.
Benoit Moisson le directeur des ventes de Marais, présent sur le chantier n'aura pas beaucoup de trajet à faire pour rejoindre le salon FTTH Council Europe , qui se tiendra cette année du 23 au 25 mai 2022 à Vienne (Autriche).
Lundi 23 mai 2022, Marais, Groupe Tesmec organise cette année, avec des partenaires, son workshop dédié aux bonnes pratiques de la pose de réseaux. Dans cet atelier, vous découvrirez : Les méthodes de construction qui nécessitent moins de main-d'œuvre et des cFTTHoûts réduits  - Les systèmes de conduits qui garantissent des mises à niveau futures sans creuser et sans permis Les approches de fibre soufflée qui offrent des installations de câbles plus longues et plus rapides - Les technologies de câbles optiques qui offrent des performances sans précédent. densité de fibre - Histoires de réussite réelles d'entrepreneurs civils pionniers.
Les intervenants : Vitor Gonçalves, directeur principal du développement commercial, Plumettaz - Matthew Guinan, directeur mondial du marketing des applications, Dura-Line - Ralph Sutehall, ingénieur principal d'installation et d'applications, Prysmian - Thomas Caucigh, PDG, Bautechnik Solutions GmbH  - Thirion Remy, Responsable du Service Etudes, Sogetrel  - Marilyne Cerdan, Responsable des Opérations, Sogetrel. Seront présent aussi au salon FTTH Council Europe avec Benoit Moisson, Giovanni Lovadina, Directeur générale de Groupe Marais et Vincent Cochard, Directeur des opérations et de la location Marais pour le monde.
 
Intertas 18.05.22 : Concevoir et exploiter des infrastructures énergétiques à l’empreinte environnementale toujours plus exemplaire fait partie des enjeux de GRTgaz. L’installation Tenore est un exemple concret qui explore un moyen de récupérer l’énergie dite de « détente ».
Transporté à des pressions élevées, le gaz doit être détendu avant d’être livré : la pression est abaissée à l’aide de vannes. Une énergie de pression est alors libérée. Le projet Tenore, soutenu par l’Ademe, va permettre de tester la récupération et la valorisation de cette énergie. Il repose sur un démonstrateur construit par GRTgaz à Villiers-le-Bel (Val-d’Oise), qui sera mis en service en 2022. Ce site pilote est équipé d’une turbine de détente conçue par Enertime, une PME innovante installée à Courbevoie (Hauts-de-Seine). En entraînant une génératrice, la turbine pourra produire et injecter dans le réseau 17 GWh d’électricité par an, soit la consommation annuelle de 3 500 foyers. L’utilisation de la turbine accentuant le froid généré par la détente de gaz, deux systèmes de réchauffement ont été intégrés au démonstrateur : une cogénération produisant à la fois de l’électricité et de la chaleur et un raccordement au réseau de chaleur urbain des communes de Villiers-le-Bel et Gonesse. Tenore fait ainsi jouer les synergies entre les réseaux de gaz, d’électricité et de chaleur. Il s’inscrit pleinement dans les objectifs de GRTgaz d’agir pour la transition énergétique et d’explorer de nouveaux champs d’action pour atteindre la neutralité carbone.
 
Intertas 18.05.22 : La plus grande centrale solaire en milieu urbain d'Europe a été inaugurée à Bordeaux dans le quartier de Bordeaux Lac.
Le site se trouve avenue de Labarde et s'étend le long de la Garonne sur 60 hectares, Composé de 135 000 panneaux solaires, il peut produire l’équivalent de la consommation annuelle, hors chauffage, de 70.000 personnes. 
Pour impacter le moins possible l'environnement et la biodiversité, le producteur d'énergie renouvelable français et indépendant JP Energie Environnement basé originellement à Caen, essaie au maximum d'installer ses projets en éolien et solaire sur des terrains inutilisés comme des anciennes carrières ou décharges. C'est le cas de la centrale du parc de Labarde, construite sur l’ancienne décharge de Bordeaux Métropole. Le terrain a été réhabilité entre 2004 et 2009 à l’aide notamment d’une membrane végétale et isolante pour imperméabiliser le sol. Aucune construction n’y a été autorisée jusqu'en 2015, date à laquelle JP Energie Environnement conclut un accord avec Bordeaux Métropole. Le permis de construire a été délivré en 2018 et les travaux ont commencé peu de temps après. Le coût total du chantier s'est élevé à 60 millions d'euros réparti entre 48 millions d’euros d'emprunt et 12 millions d’euros de fonds propres de l'entreprise. Le site appartient toujours à la ville de Bordeaux, avec un contrat d'autorisation d'occupation temporaire de 35 ans, soit la durée de vie des panneaux solaires. Au bout de 35 ans,soit on démonte la centrale, soit on repart sur un nouveau projet, explique le directeur général de JPee, Xavier Nass, Les panneaux seront, eux, recyclés à 90 % puisque c’est principalement du verre et des matériaux semi-conducteurs.
 
Une cabine du plus long téléphérique urbain de France, à Toulouse, avec, en arrière-plan, l’Institut universitaire du cancer Oncopole, le 14 mai 2022.Intertas 14.05.22 : A Toulouse, le plus long téléphérique urbain de France a été inauguré le vendredi 13 mai 2022, par les représentants des collectivités qui l’ont financé (mairie, région, Etat, Union européenne). D’un coût global de 83 millions d’euros, auxquels il faut rajouter 2 millions d’euros annuels de maintenance.
Le téléphérique compte une quinzaine de cabines qui relient désormais l’université Paul-Sabatier à l’Institut universitaire du cancer Oncopole, via le centre hospitalier universitaire de Rangueil. Un voyage de dix minutes environ au sud de la ville, sur une distance de trois kilomètres.
La prouesse technologique a été confiée à la société POMA, spécialiste du transport par câble, accompagnée par Bouygues. Les cabines, qui peuvent emporter une trentaine de passagers, ont été imaginées par un designer italien spécialiste de l’automobile, Paolo Pininfarina. (Photo de lionel Bonaventure : en arrière-plan, l’Institut universitaire du cancer Oncopole)
 
Intertas 12.05.22 : La FNCCR vient de publier avec le cabinet d'avocats INLO un guide pratique destiné aux collectivités souhaitant rénover leur éclairage public et l’inscrire dans une démarche de transition énergétique grâce aux nouvelles technologies de pilotage "intelligent".
Dernier né dans la collection des « cahiers de la FNCCR », le nouveau guide pratique de l’éclairage intelligent est destiné aux collectivités souhaitant rénover leur éclairage public et l’inscrire dans une démarche de transition énergétique grâce aux nouvelles technologies de pilotage. Ce guide aborde à la fois les notions techniques pouvant être mises en œuvre ainsi que la dimension juridique des marchés publics et de la responsabilité des maîtres d’ouvrage.
En outre, la révolution numérique de l’éclairage public entraine de nouvelles responsabilités en matière de protection des données et de cybersécurité, qui doivent impérativement être appréhendées par les porteurs de projets. Ce guide en libre accès constitue dès lors un excellent (à retirer car ce n’est pas à nous de le dire mais aux collectivités) référentiel pour les collectivités adhérentes à la FNCCR et l’ensemble des acteurs publics. Cliquez-ici pour lire la suite et consulter le guide pratique
 
Intertas 11.05.22 : La base d'Oc'Via Maintenance, dédiée au contournement ferroviaire Nîmes Montpellier, a inauguré le 05 mai 2022 un nouvel espace de formation CampusFER à Nîmes.
Cette plateforme de formation ferroviaire, qui ambitionne de pallier un déficit sur l’arc méditerranéen, veut contribuer à répondre aux besoins en compétences futurs dans le secteur ferroviaire en France. La base Oc'Via Maintenance (43 salariés), en charge de la maintenance et l'entretien du contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier jusqu'en 2037. Oc'via Maintenance met à la disposition de CampusFER, organisme de formation ferroviaire agréé, une plateforme de formation pédagogique innovante. Ces outils permettront à CampusFER de dispenser des formations habilitantes aux entreprises de l'industrie ferroviaire, ainsi qu'aux personnels extérieurs souhaitant se former à ces métiers d'avenir. «Nous avons à disposition tout le matériel utile à disposition (installations fixes, signalisation/voie/télécom/caténaire) ainsi que les experts d'Oc'via Maintenance pour fournir des formations de qualité et reconnues», résume lors de l'inauguration Michel Cardinal, responsable de CampusFER, organisme de formation ferroviaire agréé, dont le siège social est à Grenay, dans le Pas-de-Calais. Objectif : former aux métiers du ferroviaire les collaborateurs fraîchement recrutés et plus largement, ouvrir le campus à des jeunes étudiants, des demandeurs d'emploi ou employés déjà en poste.

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Inscrivez-vous à la newsletter