INTERTAS
< Nous contacter
INTERTAS
Portail des réseaux Aériens & Souterrains
< Nous contacter
< Qui sommes nous
< Qui sommes nous
< Mentions légales
< Mentions légales
Actualités par thème
< Nous suivre sur LinkedIn
Actualités par thème
< Nous suivre sur LinkedIn
< Partager le site INTERTAS.fr sur LinkedIn
S’inscrire à notre Newsletters >
< Partager le site INTERTAS
sur LinkedIn
< S’inscrire à notre Newsletters

Suite des actualités générales 2023

02/03/2023

Suite des actualités générales 2023
Intertas 30.03.23 : Le gouvernement veut mobiliser 180 millions d'euros par an pour résorber "en urgence" les fuites d'eau en France dans les points les plus sensibles, a annoncé jeudi le président Emmanuel Macron dans le cadre d'un vaste "plan Eau" destiné à améliorer la gestion de cette ressource menacée par le réchauffement climatique.
En France, "un litre d'eau sur cinq est perdu en raison des fuites, c'est inacceptable", a déclaré M. Macron jeudi lors d'un déplacement à Savines-le-Lac (Hautes-Alpes), ajoutant que dans certaines zones cela atteint même un litre sur deux. "C'est une situation aberrante qu'on doit corriger en urgence", a estimé le président, jugeant que cela est "le fruit d'un sous-investissement historique". Pour y répondre et accompagner les territoires les plus vulnérables, 180 millions d'euros par an "d'aides supplémentaires des agences de l'eau seront dédiés au petit cycle de l'eau" dès 2024, est-il indiqué dans le plan.
Christophe Ruas, vice-président  l'organisation professionnelle des Canalisateurs, salue un ensemble de mesures qui vont dans le bon sens, même si elles devront être renforcées par la suite.
 
Intertas 27.03.23 : Les acteurs de la filière des réseaux électriques Enedis, RTE, FNTP, SERCE, SNER, GIMELEC, SYCABEL ont signé une Convention de partenariat portant sur la création d’un programme de formation inédit « Les Écoles des réseaux pour la transition énergétique ».
L’objectif de cette convention : anticiper et accompagner les besoins massifs de recrutement de la filière dans un contexte de forte croissance des activités de réseaux électriques portée par la décarbonation et l’électrification des usages Fabrication d’équipements, de câbles, de matériels de raccordement, installation, exploitation, maintenance, transport et distribution : la filière, qui représente aujourd’hui près de 1600 entreprises et près de 100 000 salariés en France, estime qu’environ 8300 emplois sont à pourvoir en son sein chaque année, dont 3300 en alternance. Cliquez-ici pour lire la suite
 
Intertas 25.03.23 : Nos réseaux d'eau souffrent d’un sous-investissement chronique. Les élus locaux, avec le soutien de l’État, doivent prendre ce problème à bras-le-corps et repenser de manière pérenne la gestion de l’eau en France.
Notre modèle doit s’adapter au changement climatique, c’est une nécessité absolue. La question du partage de l’eau entre ses usages agricoles, industriels et domestiques est majeure, mais au-delà, c’est la qualité de nos réseaux qui est insatisfaisante. Les sécheresses successives ne font qu’accélérer sa détérioration. Un milliard de mètres cubes d’eau potable se perd en fuites chaque année et nos réseaux souffrent d’un sous-investissement chronique. Au rythme actuel, il faudrait 150 ans pour les renouveler en intégralité. Certaines communes affichent d’excellents taux de rendement, au-delà de 90%. Elles ont su mettre en place des solutions pour identifier, localiser puis réparer les fuites et permettre une meilleure efficience des réseaux d’eau. Aujourd’hui, la moitié des intercommunalités sont compétentes pour l’eau potable. La loi prévoit qu’elles le soient toutes en 2026. Production, assainissement, gestion des milieux, prévention des inondations : elles disposeront des principaux leviers pour agir sur la ressource en eau, la préserver et arbitrer entre ses usages. Pour Le Président de Carcassonne Agglomération, le transfert des compétences en eau potable et assainissement, c’est maintenant qu’il faut s’en occuper, sans attendre l’échéance légale de 2026.
 
Intertas 23.03.23 : Leader dans le domaine de la cartographie et expert en gestion de la donnée patrimoniale, le Groupe Parera, 38 M€ de chiffre d’affaires et 750 collaborateurs, poursuit son développement avec le rachat de la société rhodanienne Ecartip, spécialisée dans la réalisation d’études topographiques et dans l’acquisition et le traitement de données géographiques.
La société Ecartip, fondée initialement en 1997, est implantée en région lyonnaise. Elle accompagne les acteurs de l’aménagement du territoire dans leurs projets de grandes infrastructures linéaires routières, ferroviaires et aériennes. Forte de 6 implantations dans l’Hexagone, à Amiens (80), Bordeaux (33), Cesson (77), Reims (51), Vaulx-en-Velin (69) et Vedène (84), Ecartip développe un chiffre d’affaires annuel de 4 M€ et emploie 46 salariés. Suite à ce rachat, le Groupe Parera maintient sa confiance auprès de l’équipe managériale actuelle ainsi qu’à l’ensemble du personnel.
 
Intertas 21.03.23 : (Communiqué) Le groupe franco-irlandais Amarenco, producteur indépendant d’énergie solaire, dont le siège opérationnel se trouve à Lagrave (Tarn), lève 300 millions d’euros afin de renforcer sa croissance sur le marché du photovoltaïque et du stockage.
Producteur indépendant d’énergie, Amarenco Group a vu le jour en 2018, suite au rapprochement de deux entreprises aux expertises complémentaires : Méthode Carré, bureau d’études et maître d’œuvre français fondé en 2008 par Olivier Carré pour concevoir des projets photovoltaïques et accompagner des investisseurs intéressés par ce secteur. et Amarenco, créé en 2013 en Irlande par Alain Desvigne et John Mullins, afin de financer et de développer des infrastructures autour des énergies renouvelables, notamment en France et en Irlande. Intégrant toute la chaîne qui permet de générer de l’électricité solaire, Amarenco Group a connu une croissance fulgurante, s’est développé sur 3 continents en à peine 3 ans. Cliquez-ici pour lire le communiqué
 
Intertas 15.02.23 : Le groupe Parera, spécialiste de la cartographie en France et à l’étranger, a testé dans la commune de l’Isle-Jourdain (Gers) où se situe le siège du groupe, la solution Metamaps 3D. Le véhicule est équipé d’un LiDAR sur le toit, permettant de relever un million de points à la seconde en aérien, avec une précision au centimétrique. À l’arrière, un géoradar relève tout ce qui est présent en sous-sol en trois ou deux dimensions.
Ce système polyvalent de collecte embarqué récupère ainsi l’ensemble des données relatives à la voirie et aux différents réseaux souterrains, qui seront ensuite traitées et modélisées avant d’être mises à disposition sur une plateforme de consultation, pour être exploitées en 2D ou 3D selon les besoins spécifiques de chacun. Les opérateurs peuvent récupérer des données, qui seront les mêmes pour tous au format et au niveau de précision souhaités, en commandant ce dont ils ont besoin, pour un prix quatre fois moins élevé que ce qu’ils auraient payé auparavant, et beaucoup plus rapidement. Leur caméras peuvent aussi analyser le sol pour savoir où et quand refaire la route, savoir s’il y a des déperditions de chaleurs ou analyser la qualité de l’air en un seul passage. Ils effectuerons des mises à jour régulières pour garantir la fiabilité des données.
 
Intertas 14.03.23 : Le raccordement des infrastructures de recharge des véhicules électriques et des nouveaux parcs solaires et éoliens au réseau de distribution d'électricité nécessitera un niveau élevé d'investissements de plus de 5 milliards d'euros par an d'ici 2032, a annoncé Enedis.
Cette envolée est d'abord due aux demandes croissantes de raccordements de nouvelles installations au réseau basse et moyenne tension attendues dans les années à venir. Fin 2021, Enedis dénombrait 0,8 million de bornes de recharges raccordées à son réseau, 16 GW d'éoliennes et 12 GW de solaire. Dans 10 ans, la filiale d'EDF qui utilise les prévisions de la programmation pluriannuelle de l'énergie établie par le Parlement table sur 13 millions de bornes de recharges, 28 GW d'éoliennes et 42 GW de solaire. Ce plan évoluera selon la prochaine feuille de route énergétique que le gouvernement doit faire voter prochainement dans la loi de programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) pour 2024-2033, mais Enedis a préféré ne pas attendre pour envoyer un message à ses partenaires industriels.
 
Intertas 14.03.23 : InfraNum, regroupant les industriels des infrastructures numériques en France, et l’AVICCA, association des collectivités engagées dans le numérique, soulèvent depuis un an l’urgence de relever les grands défis de «l’après plan France Très Haut Débit».
Devant le peu d’avancées concrètes enregistrées à ce jour sur ce sujet, ils formulent conjointement une invitation formelle du Gouvernement à la présentation d’une nouvelle ambition au travers d’un «Good Deal du Fixe».Ce plan associé à des solutions concrètes est destiné à répondre aux enjeux de complétude des réseaux, de résilience et d’équilibre économique sur le long terme des réseaux d’initiative publique. Cette ambition, garante de l’équité numérique des citoyens en tous points du territoire et de la pérennité des infrastructures numériques en France, sera présentée symboliquement au Sénat le Mardi 14 mars 2023.
 
AccueilIntertas 10.03.23 : Du nouveau sur le label canalisateur : Depuis le début 2023, les 4 niveaux du Label Canalisateur : Bronze, Argent, Or, Platine sont remplacés par 3 niveaux : Engagé, Performant, Excellent.
Depuis avril 2022 : Un QR Code, situé en haut à droite de la carte professionnelle TP, intitulé Compétences et Engagements de l'entreprise, permet d’accéder aux informations relatives au label canalisateur, à savoir : le ou les labels obtenus par l’Entreprise, et tous ses centres, avec leurs adresses et coordonnées téléphoniques - la ou les spécialités obtenues, ainsi que leur niveau - la fin de validité des labels obtenus.
Depuis le début 2023 : De nouveaux niveaux et une nouvelle notation :
• Les 4 niveaux du Label Canalisateur : Bronze, Argent, Or, Platine sont remplacés par 3 niveaux : Engagé, Performant, Excellent.
• Afin de valoriser la qualité, en dessous de 11 : le label ne sera pas attribué, de 11 à 15 : le niveau sera engagé ; de 15 à 18 : le niveau sera Performant ; de 18 à 20 : le niveau sera Excellent.
• Le Parcours RSE de la FNTP est valorisé dans le questionnaire QSE ; comme toutes les démarches en matière de développement durable (à condition qu’elles soient dûment justifiées).
Bien entendu, les entreprises ayant déjà obtenu le Label le conservent pendant une durée de 3 ans ; avec la possibilité, si elles le souhaitent, de représenter un dossier avant l’échéance. Pour toute question, vous pouvez contacter Nathalie Gaudion au 01 45 63 91 31 ou à nathalie.gaudion@canalisateurs.com   Site web des Canalisateurs
 
Intertas 07.03.23 : La société d'ingénierie Eolise basée à Poitiers, spécialisée dans les projets éoliens et photovoltaïques a déposé auprès du Conseil d'Etat un recours contre l'Etat pour son "refus" d'accélérer concrètement le développement des énergies renouvelables.
Eolise, avait adressé en octobre au gouvernement une demande listant des mesures réglementaires jugées nécessaires notamment pour accélérer les procédures d'autorisation des projets, aujourd'hui lentes et complexes. Le recours, déposé en février, demande au Conseil d'Etat d'"annuler le refus implicite opposé à la demande" et d'enjoindre à l'Etat de prendre "toutes les mesures utiles" pour développer les énergies renouvelables, a expliqué à l'AFP l'avocat du bureau d'étude. La Première ministre et la ministre de la Transition énergétique ont accusé réception (de la demande adressée en octobre), mais n'y ont pas répondu. Nous demandons au Conseil d'Etat d'examiner ce refus de prendre des mesures réglementaires", a-t-il précisé.
Eolise propose 10 mesures, parmi lesquelles la communication obligatoire de la cartographie des zones favorables à l'éolien, la sensibilisation du public ou la limitation de la portée de certains référés-supension qui freinent localement certains projets, via l'imposition de "l'urgence climatique" ou "énergétique" pour accélérer les projets. Cliquez-ici pour lire la suite sur le Web d'Eolise
 
Dans la vallée de la Bresle, les habitants s'inquiètent de l'installation  d'une ligne à très haute tensionIntertas 06.03.23 : Création d’une ligne électrique à 400 000 volts entre Amiens et Petit-Caux. Le projet présenté par RTE consiste à renforcer l’axe électrique 400 000 volts Normandie – Hauts-de-France entre le poste électrique d’Argœuves (Somme – 80) et le futur poste de Navarre (Seine-Maritime – 76) par la création d’une ligne électrique aérienne d’environ 80 kilomètres.
Ce projet s’inscrit au cœur de la transition énergétique pour répondre aux objectifs de neutralité carbone fixés par la France et l’Union européenne.
Cinq propositions de parcours ont été soumises. La décision finale relèvera des préfets de la Somme et de Seine-Maritime, en mai prochain. La ligne, quant à elle, devrait être mise sous tension en 2033.Dans la vallée de la Bresle, les habitants s'inquiètent de l'installation de cette ligne à très haute tension. Ils redoutent des conséquences esthétiques, environnementales et économiques. Cliquez-ici pour en savoir plus sur le projet
 
Intertas 06.03.23 : Le guide pratique «Travaux à proximité des réseaux», réalisé par la FFB, la FNTP, l’OPPBTP et la Sgam BTP, a été actualisé fin 2022. Il permet d’appréhender les dernières évolutions législatives et réglementaires liées à la réglementation anti-endommagement.
Le guide « Travaux à proximité des réseaux » explique les rôles et missions des responsables de projet, des exploitants de réseaux et des exécutants de travaux, lors de travaux à proximité des réseaux. Réalisé et mis à jour par la FFB, la FNTP, l’OPPBTP et la Société de groupe d'assurance mutuelle (Sgam) BTP, ce guide accompagne chacun des acteurs afin de leur permettre de mieux appréhender le contenu de la réglementation en vigueur. Cette réglementation dite anti-endommagement a pour objectif de supprimer les dommages constatés lors des travaux effectués au voisinage des 4,5 millions de km de réseaux aériens et souterrains de France. On déplorait, en 2019, encore plus 19 000 dommages (soit 64 par jour ouvrable). Consulter le guide sur le site smabtp.fr.
 
InelfeIntertas 03.03.23 : La commission d’enquête sur l’interconnexion "Golfe de Gascogne" entre la France et l’Espagne, valide globalement le tracé proposé par RTE sur la boucle souterraine de 27 km dans les Landes.
Longue d’environ 400 km au total, l’interconnexion "Golfe de Gascogne" sera essentiellement sous-marine, avec deux passages sous-terre, dont celui des Landes. Elle reliera le poste électrique de Cubnezais (près de Bordeaux) et celui de Gatika (près de Bilbao). Le tracé proposé aujourd’hui par RTE est celui qui présente le moindre impact pour la population locale tout en préservant l’environnement. La ligne électrique restera 100% souterraine. Le tracé s’appuiera sur des infrastructures routières, des pistes forestières existantes et des zones agricoles. De même il est pensé pour réduire au maximum les désagréments durant les travaux.
Pour rappel, ce projet d’interconnexion (Inelfe) permettra de doubler les échanges d’électricité entre la France et l’Espagne, passant de 2800 à 5000 MW. A terme, ce sont près de 5 millions de foyers qui pourront être alimentés via les lignes transfrontalières. Face au défi de la transition énergétique, l’objectif est simple : profiter de la complémentarité des réseaux électriques français et espagnols pour offrir à tous une électricité plus sûre, abordable et durable. Cliquez-ici pour en savoir plus sur le projet 
 

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Inscrivez-vous à la newsletter