INTERTAS
< Nous contacter
INTERTAS
Portail des réseaux Aériens & Souterrains
< Nous contacter
< Qui sommes nous
< Qui sommes nous
< Mentions légales
< Mentions légales

Actualités par thème

< Nous suivre sur LinkedIn

Actualités par thème

< Nous suivre sur LinkedIn

< Partager le site INTERTAS.fr sur LinkedIn

S’inscrire à notre Newsletters >

< Partager le site INTERTAS
sur LinkedIn

< S’inscrire à notre Newsletters

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 FOURNITURES CHANTIERS MATERIELS GENERALES VIDÉOS

Un programme inédit

14/04/2024

Un programme inédit

La Fédération SCOP BTP participera du 24 au 27 avril au Salon INTERMAT, stand n° 5a D154 à Paris Nord Villepinte, sur le thème de 2024 : la décarbonation.

 

Lors de cet événement, la Fédération SCOP BTP organisera un programme inédit le jeudi 25 avril :

 

De 10h à 14h30, ce comité sera l’occasion d'auditionner quatre entreprises candidates à la labellisation RSE. Parmi elles, nous retrouverons des SCOP telles que SCOP Cabestan, Loy et Cie, SNTPP et STPEE. Ces entreprises, issues de différentes régions de France, ont démontré leur engagement envers la responsabilité sociale et environnementale à travers leurs activités dans le secteur du BTP.

 

Après un cocktail déjeunatoire dans la salle d’audition dédiée, le comité remettra des trophées aux entreprises labellisées.

 

De 15h à 17h, nous vous proposerons un colloque dédié à la RSE, rassemblant des acteurs clés du secteur autour de tables rondes thématiques.

 

La première table ronde se penchera sur les achats responsables avec pour intervenants le Groupe AFNOR, GIP Maximilien Guichet Vert et CNA – Eiffage.

 

La deuxième table ronde abordera le thème de l'accompagnement des transitions des entreprises vers des pratiques plus durables, avec BTP Banque, SMA BTP et la CG SCOP.

 

Pour information : 48 entreprises spécialisées dans le BTP, dont 22 sont spécialisées dans la construction de réseaux aériens et souterrains, sont inscrites à la Fédération des SCOP du BTP.

 

----------------------------------------------------------------

 

Créée en 1946, la Fédération des SCOP du BTP, est un syndicat professionnel d’employeurs. Fédération professionnelle représentant le premier réseau de PME indépendantes et participatives du Bâtiment et des Travaux Publics, elle regroupe plus de 40 métiers et dispose de 8 Fédérations régionales assurant un service de proximité quotidien auprès des Coopératives de BTP sur tout le territoire.

 

Acteur majeur dans le Bâtiment et les Travaux Publics, la Fédération des SCOP BTP siège dans toutes les instances paritaires, techniques et professionnelles tant au niveau national que régional de sa branche professionnelle. Elle joue également un rôle important au sein du Mouvement Coopératif. Ses 700 mandats syndicaux lui permettent de peser sur les décisions des instances professionnelles du BTP et de conforter son rayonnement.

 

Fédération professionnelle d’influence, la Fédération des SCOP du BTP se positionne, par son action permanente, sur tous les grands dossiers économiques et sociaux qui régissent la vie quotidienne des Coopératives de BTP. 

 

Sponsor

Une synergie parfaite

14/04/2024

Une synergie parfaite

Les équipes de CEGELEC de Montluçon collaborent avec SOCALEC en utilisant leur trancheuse Rivard pour enterrer en pose mécanisée, sur une distance de 5 kilomètres, un câble HTA enrobé d'une gaine Rockshield.

 

Cette opération est actuellement en cours dans la commune de Vernusse (03). Ce projet démontre une fois de plus la synergie entre les entreprises du Groupe VINCI Énergies.

 

CEGELEC est Expert dans les métiers des réseaux d’énergie, ils possédent un savoir-faire éprouvé dans l’installation de postes haute tension A (HTA) et basse tension (BT). Leur bureau d’études interne réalise les études de réseaux HTA et BT. Il intervient également sur leurs activités de recharge de véhicules électriques et leurs activités d’éclairage public.

Les équipes de Cegelec Infrastructures travaillent quotidiennement à l’enfouissement de réseaux électriques, de réseaux de télécommunication. Elles construisent des lignes aériennes et souterraines et sont équipées d’une aspiratrice pour les travaux de terrassement par aspiration. Elles sont qualifiées pour le géoréférencement et la détection de câbles, la construction et la rénovation de colonnes montantes et horizontales.

 

SOCALEC est une entreprise de Travaux Publics spécialisée dans les infrastructures électriques : électrification, dissimulation et sécurisation des réseaux, éclairage public, équipements urbains, ainsi que dans les réseaux humides, réseaux gaz et réseaux pour les télécommunications.

 

 

Sponsors

 

 

 

Aspiratrices mises en lumière

12/04/2024

Aspiratrices mises en lumière

Au salon Intermat 2024, sur le stand 6B 080 du Groupe R&G France, leader dans la commercialisation des aspirateurs-excavateurs RSP et AMPHITEC, sera présentée leurs dernières innovations.

 

Les visiteurs auront l'opportunité de découvrir par eux-mêmes les trois machines qui seront mises en lumière : l'aspiratrice-excavatrice ESE F1, l'aspiratrice-excavatrice ESE E et l'AMPHITEC VENTUS. Pour ceux qui ne peuvent se rendre au salon, une présentation en direct de ces trois machines sera diffusée sur "INTERTAS LE DIRECT".

 

Les aspirateurs-excavateurs sont devenus essentiels sur les chantiers de travaux publics en milieu urbain.

Face à la complexité des réseaux existants, ces machines offrent une solution cruciale pour déterminer avec précision les tracés et la profondeur des câbles et conduites déjà en place. De plus, elles garantissent une sécurité accrue pour les opérateurs sur le terrain, une productivité améliorée sur les chantiers, et une précision d'intervention remarquable.

 

Amphitec a marqué l'année 2023 en lançant "Ventus", la première excavatrice aspirante au monde équipée de trois pompes !

Cette technologie révolutionnaire combine les avantages du flux d'air et du vide, permettant un fonctionnement avec 1, 2 ou 3 pompes tout en maintenant un niveau sonore très bas. La différence fondamentale entre le concept de vide d'Amphitec et une machine à ventilateurs traditionnelle réside, entre autres, dans sa capacité à aspirer des liquides à grande échelle et à travailler en profondeur.

Cette machine offre la possibilité d'aspirer à plus de 300 mètres de distance, à des profondeurs de plus de 50 mètres, et de refouler à des distances supérieures à 200 mètres, voire 75 mètres pour des structures telles que gratte-ciels, silos, etc. Les produits Amphitec se distinguent par leur efficacité. La puissante pompe Roots fonctionne toujours efficacement à basse vitesse, combinée à une gestion optimale de la boîte de vitesses/boîte de transfert, garantissant une consommation de carburant optimale. Cette machine offre un équilibre parfait, rendant le travail plus rapide et plus sécurisé.

 

 

 

 

 

MARAIS s'illustre encore

12/04/2024

MARAIS s'illustre encore

Le Groupe MARAIS (filiale du Groupe TESMEC) collabore actuellement avec le Conseil Général de la Haute-Vienne sur un projet près de Limoges, illustrant parfaitement comment la technologie peut renforcer à la fois l'efficacité et les avantages écologiques.

 

Le défi consiste à poser de la fibre optique sur une largeur de 8.5cm au lieu de 13cm habituellement. Cette prouesse représente une avancée technique majeure : celle de creuser une tranchée moins large pour répondre à l'exigence de poser un seul conduit PEHD au lieu de trois.

 

La solution : Cela a été rendu possible grâce à leur trancheuse MCT 400, qui a démontré une adaptabilité et une précision exceptionnelles face à ce défi spécifique.

 

Les avantages :

  • Ils ont réduit de 60 % le besoin en béton et en matériel autobloquant.
  • La diminution de l'approvisionnement en toupies de béton, de 7 à seulement 3 par jour, a entraîné une exécution plus rapide du projet.
  • Réduction significative de l’empreinte carbone du chantier.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : Au total, ils ont installé environ 1440 mètres par jour contre une moyenne de 1100 mètres, soit une augmentation de rendement de +30 %.

 

Ce projet souligne l'engagement du Groupe MARAIS à allier innovation technologique à une approche respectueuse de l'environnement, tout en optimisant les performances et la rapidité d'exécution.

 

Le Groupe MARAIS et le Groupe TESMEC exposeront au salon INTERMAT 2024 stand 5a 037

 

 

Optimisation des Chantiers

11/04/2024

 Optimisation des Chantiers

Communiqué de Wacker Neuson : Optimisation des Chantiers de Construction : Wacker Neuson Renforce sa Collaboration avec deux Leaders Technologiques dans les Accessoires pour Pelles Hydrauliques.

 

Mise en évidence de l'ouverture des interfaces : Wacker Neuson coopère avec Open-S Alliance et Clean System
- Wacker Neuson rejoint l'Open-S Alliance pour les systèmes d'attache rapide des excavateurs
- Partenariat avec Oilquick Clean System
- Participation au groupe de travail MiC 4.0 pour les normes logicielles relatives aux accessoires
- Toujours en ligne de mire : les clients et leur flexibilité

 

Avec sa large gamme de produits, Wacker Neuson vise à rendre le travail quotidien sur les chantiers de construction aussi facile et efficace que possible. "Dans l'intérêt de nos clients, nous nous concentrons de plus en plus sur les normes d'interface", déclare Alexander Greschner, directeur des ventes du groupe Wacker Neuson. "Grâce à des normes ouvertes, nous contribuons à réduire la complexité sur les chantiers et à garantir à nos clients la plus grande flexibilité possible. En tant qu'entreprise active au niveau mondial, nous sommes ouverts aux différentes initiatives et approches visant à établir des normes dans notre secteur."

 

C'est pourquoi la division des accessoires du groupe Wacker Neuson a renforcé sa collaboration avec deux leaders technologiques dans le domaine des accessoires pour pelles hydrauliques. "Nous sommes convaincus que l'adhésion à l'Open-S Alliance et notre étroite collaboration avec Clean System apporteront à nos clients une réelle valeur ajoutée", déclare Reinhold Baisch, directeur général de Wacker Neuson Aftermarket et responsable des accessoires.

L'Open-S Alliance est une initiative basée sur la norme S symétrique établie pour les systèmes d'attache rapide des excavateurs, qui a été élargie pour inclure les attaches rapides entièrement hydrauliques avec la norme Open-S. "Wacker Neuson proposera bientôt des produits conformes à la norme Open-S en usine. Il est donc logique que nous fassions partie de l'Open-S Alliance", ajoute Reinhold Baisch. "Nous travaillons également en étroite collaboration avec Oilquick pour nous assurer que nos accessoires sont compatibles avec le Clean System pour les attaches rapides entièrement hydrauliques, qui est largement utilisé en Europe centrale.

 

Outre les normes en matière de mécanique et de matériel, Wacker Neuson fait partie du groupe de travail Machines in Construction, MiC 4.0, qui travaille à l'introduction de normes d'interface dans les domaines de l'électronique, du transfert de données numériques et des logiciels, car les systèmes d'assistance numérique et les développements ultérieurs dans le domaine des interfaces homme-machine jouent également un rôle de plus en plus important.

 

Sponsor

Achat d'électricité renouvelable

11/04/2024

Achat d'électricité renouvelable

SUEZ, un leader mondial des services à l'environnement, a signé avec ENGIE, un leader mondial de la transition énergétique, deux premiers contrats d'achat d'électricité renouvelable (Power Purchase Agreement - PPA) d'origine photovoltaïque. Ces contrats portent sur la production des centrales photovoltaïques ENGIE situées sur des Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux de SUEZ, à Gueltas (56) et à Vémars (95).

 

Ces premiers PPA pour SUEZ répondent à l'un de ses objectifs pour le Climat inscrits dans sa feuille de route développement durable : porter à 70% la part de l'électricité durable dans sa consommation électrique d'ici 2030 au niveau mondial, et 100% en Europe.

 

Contribuer à la transition énergétique des territoires par la production d'énergie renouvelable sur les installations de stockage de déchets

D'ici à 2026, SUEZ et ENGIE s'engagent ensemble à mettre en service 14 centrales solaires photovoltaïques, venant s'ajouter à 4 centrales déjà en production. Situées sur des parcelles ou des installations de stockage de déchets qui ne sont plus exploitées, l'ensemble de ces unités de production d'électricité renouvelable représenteront une puissance cumulée de près de 180 MWc.

 

Champion de la production d'énergie à partir des déchets et des eaux usées, SUEZ donne désormais une seconde vie à ses installations de stockage de déchets non dangereux pour produire de l'énergie solaire renouvelable.

 

Les deux premiers PPA de SUEZ pour augmenter la part renouvelable de sa consommation d'électricité

 

La réalisation de ces projets solaires photovoltaïques vise à alimenter en électricité renouvelable une partie des sites industriels d'eau et de déchets de SUEZ, tout en garantissant un prix stable sur le long terme.

 

Ainsi, ces premiers PPA, tous deux d'une durée de 20 ans, ont été signés entre SUEZ et ENGIE :
-L'un porte sur la production électrique de l'une des plus puissantes centrales photovoltaïques d'Ile-de-France de 21,4 MWc. Composée de 37 200 panneaux solaires, la centrale ENGIE est installée à Vémars sur une parcelle de 32 hectares d'une Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux appartenant à SUEZ. Actuellement en construction, elle entrera en service d'ici la fin de l'année pour produire l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 10 000 habitants.
-L'autre porte sur la production électrique d'une centrale photovoltaïque ENGIE de 13 MWc. A Gueltas dans le Morbihan, la centrale est installée sur une parcelle de 16 hectares d'une installation de stockage de déchets non dangereux appartenant à SUEZ. Depuis début février 2024, les 24 300 panneaux photovoltaïques bifaces produisent l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 6 600 habitants. 

 

Sponsor

FAE expose à Intermat

11/04/2024

FAE expose à Intermat

FAE, le spécialiste de la fabrication de raboteuses d’asphalte sur skid steers, exposera à INTERMAT 2024, leurs produits phares et des nouveautés en avant-première dédiées à l'univers des TP et des réseaux.

 

FAE vous donnent rendez-vous au salon INTERMAT au stand C127 du pavillon 6. FAE exposera : 

 

La RPL/EX : Raboteuse pour pelles de 8 à 14 t, capable de fraiser jusqu'à 13,5 cm de profondeur. avant-première exclusive !

 

La RPL/SSL et RPM/SSL : Raboteuses à outils fixes pour chargeuses compactes jusqu’à 135 ch.


La RWM/SSL : Scies à rocher à disque pour chargeuses compactes de 75 à 135 ch, capable de fraiser jusqu’à 50 cm de profondeur et créer des conduits d’une largeur modulable de 8, 10 ou 12 cm. La RWM/SSL vise principalement à réaliser des excavations extrêmement ciblées pour la pose de conduits électriques, d’eau, de gaz et de fibres optiques. L’indicateur de profondeur permet de gérer avec précision la profondeur des travaux et les patins autonivelants permettent de maintenir la profondeur de travail toujours constante. L’évacuation latérale optimisée permet en outre de maintenir le sillon dégagé des gravats.

 

MTH : Le modèle haut de gamme des machines multifonctions FAE permet de broyer des plaques de roche, des pierres, de l’asphalte et de stabiliser le terrain, avec une profondeur de travail maximale de 50 cm.

 

BL0/EX et UML/EX pour pelles : Broyeur forestier pour pelle hydrauliques, avec rotor a outils fixes.

 

BL1/SSL pour chargeuses compactes : Broyeur forestier pour chargeuses compactes à partir de 45 ch.

 

PML/EX pour pelles : Broyeur avec rotor à marteaux mobiles pour pelles. Nouveau

 

 

Sponsor de la news

Communiqué d'infraNum

10/04/2024

Communiqué d'infraNum

La filière française des infrastructures numériques va accompagner l’Ukraine pour reconstruire et moderniser son réseau Très Haut Débit Accord avec le Gouvernement ukrainien et subvention FASEP Philippe Le Grand, Président d’InfraNum et Mykhailo Fedorov, Vice-Premier Ministre en charge de l’innovation, du développement de l’éducation, des sciences, des technologies et de la transformation digitale de l’Ukraine sont heureux d’annoncer la signature d’un accord, en présence de Pierre Heilbronn, envoyé spécial du Président de la République française pour l’aide et la reconstruction de l’Ukraine, entre InfraNum et le gouvernement Ukrainien concernant la reconstruction et la modernisation des infrastructures numériques très haut débit de ce pays.

 

Cette signature s’inscrit dans la continuité de la demande d’InfraNum d’une subvention de 756K€ au titre du FASEP (Fonds d’études et d’Aide au Secteur Privé), octroyée le 29 février par le comité interministériel aide projet.

Celle-ci permettra aux membres de la filière française de préparer la reconstruction des infrastructures numériques ukrainiennes via la mise en place d’études préliminaires et d’un projet pilote, ainsi que via la recherche anticipée des expertises et des financements nécessaires ensuite (partenariats publics-privés). 

 

En ligne avec l’approche internationale de la filière française des infrastructures numériques portée par InfraNum, la reconstruction a vocation à être réalisée par les acteurs locaux en Ukraine.

 

Depuis plus d’un an, les nombreux échanges entre Philippe Le Grand - Président d’InfraNum et Valerie Ionan - Vice-Ministre ukrainienne de la transformation digitale avec le concours des représentations diplomatiques des deux pays, ont permis de déterminer les enjeux et lepérimètre de collaboration face aux difficultés majeures auxquelles fait face le gouvernement ukrainien en cette période.

L’accord signé ce 10 avril 2024 fixe le cadre d’une collaboration étroite entre le Gouvernement ukrainien et la filière française des infrastructures numériques pour mettre en place cette stratégie de reconstruction et de modernisation de ces infrastructures sur place.

 

Des infrastructures numériques endommagées à hauteur de 2,3 Mds de dollars

 

Les dommages aux infrastructures numériques ukrainiennes sont estimés à 2,3 milliards de dollars (destruction ou détérioration des réseaux Internet des opérateurs de téléphonie fixe, des réseaux radios des opérateurs mobiles, des autres structures et équipements liés, soit environ 3 200 stations de télécommunications dont certaines ont pu être remises en service et plus de 60.000 km de fibre optique), générant un besoin d'investissement significatif. Si le Gouvernement ukrainien souhaite rétablir rapidement ses infrastructures de télécommunications, il entend, par la même occasion, les moderniser pour soutenir son développement économique et social, notamment en créant un environnement plus propice aux start-up et à l’éducation.

 

Lancement imminent de la 1e étape

 

Menant une politique volontariste d’internationalisation de son savoir-faire, basée sur le succès du plan France THD et un engagement de ses membres à l’international déjà réel (32Mds € de CA en 2022 et 100.000 collaborateurs employés à l’étranger), la filière française des infrastructures numériques propose une intervention coordonnée pour que la France puisse prendre une place centrale dans ce projet en permettant aux entreprises ukrainiennes de prendre en main la reconstruction de leur pays par elle-même.

 

L’obtention de la subvention FASEP permettra deux étapes opérationnelles décisives :

  • Une étude préliminaire, réalisée par des cabinets français avec des partenaires locaux. Elle établira un état des lieux technique, juridique et institutionnel pour déterminer les limites et possibilités dans le contexte actuel, et pour quantifier les besoins en investissement. Elle débouchera sur l’anticipation des conditions de succès de ces projets d’infrastructures numériques, la définition de différents scénarios de financements et des modèles économiques sous-tendant l’exploitation de ces réseaux. Elle devrait débuter d’ici la fin avril.
  • Un projet-pilote, de 8 mois maximum. Il consistera à apporter une couverture réseau à très-haut débit sur une localité cible pertinente. L’objectif est de démontrer la faisabilité concrète du déploiement des infrastructures numériques en Ukraine dans le cadre du partenariat établi entre les acteurs français et ukrainiens. Il sera mené par un consortium d’entreprises mené par le chef de file Grolleau (armoires et équipements télécoms) et réunissant également Stelogy (connectivité THD & réseaux, services IT), Netceed (distribution d’équipements télécoms), PCE Services (conception et construction de réseaux), Tactis (études et conseil en aménagement numérique des territoires), Sofrecom (conseil et ingénierie télécoms) et BG2V (cabinet d’avocats spécialisé en droit des affaires).

 

Durant 2 jours, la délégation française composée de Philippe Le Grand, Président d’InfraNum, Etienne Dugas, Directeur Général Adjoint de Grolleau et Oksana Zoppini, avocate au sein du cabinet BG2V, sera reçue par les principaux ministères (Affaires étrangères et transformation digitale, Territoires et infrastructures, Économie – innovation) ainsi que par le Régulateur et des acteurs locaux (Vega, Datagroup, HomeNet).

 

« La modernisation des réseaux très haut débit de l’Ukraine se prépare dès maintenant afin d’être prêts à démarrer au moment de la reconstruction à grande échelle. C’est également un message de solidarité et de confiance en l’avenir que nous envoyons à nos partenaires ukrainiens » explique Philippe Le Grand, Président d’InfraNum.

 

L’excellence française reconnue à l’international

 

Le projet espère établir un modèle pour des investissements futurs, potentiellement similaires aux programmes français de développement du très haut débit (France Très Haut Débit et New Deal Mobile), en projetant jusqu’à 10 milliards d’euros d’investissement au total.

 

Alors que la filière française des infrastructures numériques présentait récemment son savoir-faire et son approche internationale lors d’un événement organisé par le Ministère Européen des Affaires Étrangères qui réunissait 40 pays, elle confirme ici sa mobilisation à développer, avec des partenaires étrangers, une coopération étroite et durable à la hauteur des enjeux pour ces infrastructures stratégiques.      

La FNTP lance InfraClimat

10/04/2024

La FNTP lance InfraClimat

La Fédération Nationale des Travaux Publics lance InfraClimat ( www.infraclimat.com ), une plateforme digitale de visualisation des impacts du changement climatique sur les infrastructures françaises. 

 

La plateforme a été développée par Onepoint, acteur majeur de la transformation digitale des organisations. Mis à disposition gratuitement en ligne et à destination de l’ensemble des collectivités françaises, l’outil vise à faire prendre conscience des risques, mais aussi des solutions existantes. 

 

Qu’est-ce qu’une France à +4°C en 2100, correspondant à la trajectoire de référence pour l’adaptation au changement climatique élaborée par le GIEC ? Comment les aléas climatiques vont-ils impacter notre patrimoine d’infrastructures partout en France ? Quelles sont les solutions pour s’y préparer au mieux ? Quels types d’infrastructures peuvent protéger les territoires des effets du changement climatique ? 

 

En matière de changement climatique, tous les experts s’accordent sur un point : il y a urgence à agir !  Et pour ce faire, il convient de sensibiliser massivement citoyens et décideurs publics. 

 

Les infrastructures représentent un patrimoine estimé à plus de 2 000 milliards d’euros en France. Présentes sur l’ensemble du territoire, ces infrastructures sont les piliers des activités sociales et économiques : accès à la santé, à l’emploi, à l’eau et à l’énergie, au numérique…Mais elles sont de plus en plus vulnérables face au changement climatique.

 

Sensibiliser, et permettre aux décideurs publics d’agir, c’est justement l’objectif premier d’InfraClimat car il n’existe pas d’outil cartographique simple permettant aux décideurs publics locaux et aux professionnels des infrastructures de se projeter dans les enjeux d’adaptation à l’échelle de leur territoire.

InfraClimat permet, en effet, de disposer d’une information générale sur la nature des vulnérabilités auxquelles sont exposées les infrastructures et d’accéder à un panel de solutions existantes basées sur des cas d’usage ou des études et travaux. 

 

La plateforme, développée depuis un an par Onepoint grâce à sa solution technologique Provoly, s’appuie ainsi sur des sources de données nationales issues d’organismes publics de référence disponibles en open data (cf. note méthodologique en annexe).

 

Cinq aléas climatiques ont été retenus, compte-tenu de leur impact potentiellement important sur les infrastructures :

  • Les submersions marines : menacent les infrastructures côtières, les habitations et les installations touristiques, nécessitant des investissements importants pour la protection du littoral. 
  • Les vagues de chaleur : nécessitent des adaptations des infrastructures urbaines de mobilité, ainsi qu’une maintenance adaptée de toutes les infrastructures routières. 
  • Les inondations et les précipitations extrêmes : fragilisent les ouvrages d’art, impactent les réseaux d’eau pluviale et d’assainissement, entraînant pollutions et coupures d’eau.
  • La sècheresse et la chaleur extrême : impactent les infrastructures (ressuage, albedo…), augmentent la concentration de pollution, fragilisent les réseaux d’adduction d’eau…
  • Le retrait-gonflement d’argile : fragilise les infrastructures routières en provoquant des mouvements de terrains.

 

Trois types d’infrastructures sont adressées dans la plateforme, permettant de disposer d’un large éventail des différents types de vulnérabilités auxquelles elles sont exposées et des solutions existantes pour y faire face. Les routes  -  Les ponts  -  Les stations d’épuration

 

L’inaction aura de très lourdes conséquences. Selon un récent rapport de l’Ademe, le réchauffement climatique dans l'Hexagone pourrait coûter au moins 260 milliards d’euros par an d’ici la fin du siècle, si aucune politique d’adaptation et d’atténuation n'est mise en place : un coût bien supérieur aux efforts financiers que doit consentir notre pays pour assurer sa transition écologique, en particulier les collectivités locales qui sont en première ligne. 

 

Pour Alain GRIZAUD, Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics : « InfraClimat est une démarche de sensibilisation inédite sur le rôle central des infrastructures dans l’adaptation au changement climatique. Face à la généralisation et à l’augmentation de l’impact des aléas climatiques sur tout le territoire, nous devons accélérer dans la connaissance des vulnérabilités et la mise en œuvre de solutions opérationnelles. »

 

Pour Florent GITIAUX, Partner Sustainability & Innovation, Onepoint : « Pour concevoir InfraClimat, nous avons dû mobiliser de nombreuses expertises complémentaires, du design stratégique et de la résilience climatique à l'identification et la qualification des données, jusqu’au développement de la solution technique sur notre socle Provoly. InfraClimat illustre de manière concrète l’approche de Onepoint en matière de développement de solutions technologiques à empreinte positive, contribuant ainsi à une meilleure prise en compte des enjeux  d’atténuation et d’adaptation au changement climatique. »

 

Sponsor

 

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Copyright © INTERTAS Tous droits réservés

Inscrivez-vous à la newsletter